Archives

Catégories

Méta

Équité Genre

Togo : L’ONG CAFE outille des femmes sur leur participation à la gestion des affaires publiques au niveau local

(Société Civile Médias) – Lancé le 20 mai dernier avec une première formation des femmes sur les enjeux, défis et opportunités de la décentralisation au Togo, le projet de « Renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale », de l’ONG CAFE (Cercle d’Aide Femme-Enfant), poursuit ses activités avec une deuxième formation. Cette fois, il s’agit d’outiller des femmes des 13 communes du Grand Lomé sur leur participation à la gestion des affaires publiques au niveau local.

Cette formation, qui se tient du 22 au 24 juin à Lomé, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet dont l’objectif est de renforcer le leadership féminin pour améliorer la participation des femmes et jeunes femmes à la vie politique et au processus de prise de décision au niveau local. Elle réunit des conseillères municipales, des présidentes des femmes de marchés, des femmes des chambres de métier et des femmes de Comités de développement des quartiers (CDQ).

Table d’honneur au lancement de l’atelier

Alors que le projet « Renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale » travaille à augmenter d’au moins 30% la représentation des femmes et des jeunes femmes dans la gouvernance locale et d’autres postes de direction au niveau local d’ici 2023, on estime à l’ONG CAFE qu’il faut commencer à préparer les femmes dès maintenant si on veut les voir avoir beaucoup plus de responsabilités dans les grandes instances de prise de décision dans les années à venir.

« Nous avons aujourd’hui des textes législatifs qui favorisent la participation de la femme à la gouvernance. Mais la question est de savoir pourquoi elles ne sont pas nombreuses à saisir les opportunités ? Outre les VBG qui font partie des facteurs qui les en empêchent, il y a aussi le problème de formation, vu qu’elles sont peu à avoir les outils nécessaires pouvant leur permettre de saisir les occasions qui s’offrent à elles. Vu que des consultations électorales se profilent à l’horizon (législatives de 2023), nous avons donc jugé bon de commencer à renforcer leurs capacités pour qu’elles sachent à quoi elles doivent s’attendre », explique Sonia Dosseh, Directrice exécutive de l’ONG CAFE.

Lire aussi : Togo : L’ONG CAFE renforce le leadership des femmes pour améliorer leur participation à la vie politique

La formation de trois jours est axée sur plusieurs modules notamment le développement personnel ; les difficultés rencontrées par les femmes dans la vie publique notamment la conciliation de la vie familiale, politique, associative et professionnelle ; le leadership et le plaidoyer ; le Code électoral et la loi sur la décentralisation.

Vue partielle des participantes à la formation

Les participantes verront également leurs capacités renforcées sur la résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

« Aujourd’hui, nous ne devons pas perdre de vue que notre pays est confronté à l’extrémisme violent. Les femmes doivent donc être au premier plan pour lutter contre ce phénomène », précise la Directrice exécutive de l’ONG CAFE.

Après cette formation, les bénéficiaires, désormais bien outillées, seront appelées à faire des plaidoyers pour la prise en compte des besoins des femmes au niveau de leurs organisations, de leurs communes et au niveau des partis politiques auxquels elles appartiennent, afin que ceux-ci puissent présenter beaucoup de candidatures féminines lors des prochaines élections législatives et locales.

A noter que le projet « Renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale » est mis en œuvre avec l’appui du Fonds de développement pour la Femme Africaine (AWDF)

Leave a Response