Archives

Catégories

Méta

Équité Genre

Togo : L’ONG CAFE renforce le leadership des femmes pour améliorer leur participation à la vie politique

(Société Civile Médias) – 13% de femmes sur 1527 conseillers municipaux, et seulement 12 femmes maires et 21 femmes adjointes au maire dans les 117 communes togolaises, à l’ONG CAFE (Cercle d’Aide Femme-Enfant) on estime que la gent féminine est très peu représentée chez les élus locaux du Togo. A travers le projet de « Renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale » cette organisation entend travailler à augmenter d’au moins 30% la représentation des femmes et des jeunes femmes dans la gouvernance locale et d’autres postes de direction au niveau local d’ici 2023. L’initiative a été lancée ce vendredi 20 mai à Lomé.

Mis en œuvre avec l’appui du Fonds de développement pour la Femme Africaine (AWDF), ce projet, qui va durer un an et demi, va renforcer les capacités des femmes et jeunes leaders en vue d’une meilleure participation effective au développement communal. Elle couvre le Grand Lomé, la région Maritime, la région des Plateaux et la région des Savanes.

D’après Sonia Dosseh, Directrice exécutive de l’ONG CAFE, la faible participation des femmes à la gouvernance locale ne permet pas un développement local et national sensible au genre, d’où la nécessité de prendre des mesures concrètes volontaristes et efficace susceptible d’accélérer la réduction du gap profond existant actuellement entre les hommes et les femmes en matière de participation à la prise de décision.

Lire aussi : Togo / Covid-19 : L’ONG CAFE pour un accès facile des femmes vulnérables au crédit auprès des IMF

Lancement du projet en présence des autorités traditionnelles et administratives

« Au nombre des stratégies figurent en première place l’éducation, la sensibilisation et la formation des femmes. A ce titre les questions de gouvernances sont des affaires de tous sans exclusion aucune d’où la place et le rôle de la femme dans ce processus est un droit inaliénable, une condition sine qua non pour l’aboutissement des efforts d’un développement harmonieux », indique-t-elle.

C’est donc dans cette logique que l’ONG CAFE a élaboré le projet « renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale ». L’initiative a pour objectif de renforcer le leadership féminin pour améliorer la participation des femmes et jeunes femmes à la vie politique et au processus de prise de décision au niveau local à travers plusieurs activités. Il s’agit, entre autres, d’une série de formations sur différentes thématiques, d’émissions radiophoniques; de campagnes de sensibilisations; de production de documents et films documentaires.

Les cibles du projet sont les conseillères municipales, les femmes et les jeunes dirigeantes.

Vue des participants au lancement et à l’atelier

Un atelier de formation pour commencer

Le lancement du projet a été couplé d’un atelier de formation qui constitue sa première grande activité. La rencontre a réuni environ 65 femmes, jeunes et acteurs communaux de développement au Centre Communautaire de Bè à Lomé ce vendredi 20 mai.

Elle a été l’occasion de favoriser une prise de conscience collective des femmes sur les enjeux, défis et opportunités de la décentralisation engagée au Togo; de faire la restitution par commune afin de susciter davantage d’engagement chez les femmes de sorte à assurer leur pleine participation à la gouvernance locale.

L’atelier a également permis d’impliquer les hommes dans le combat des femmes pour une participation égalitaire au développement durable et de mettre en place une plateforme de femmes et d’hommes leaders pour un plaidoyer sur la participation de la femme à la gouvernance locale.

Lire aussi : Togo : L’ONG CAFE pour une participation plus active des jeunes femmes à la gouvernance et au développement

Sonia Dosseh, Directrice exécutive de l’ONG CAFE

La formation a porté sur trois modules à savoir : Genre et droits de la femme ; Décentralisation et la gouvernance locale : enjeux, défis et opportunités ; Elaboration d’un plan d’action.

«  Il nous faut renforcer la capacité des femmes, notamment des conseillères municipales afin qu’elles puissent drainer derrière elles d’autres femmes qui viendront soit travailler à leurs côtés, ou soit les remplacer valablement dans l’avenir pour que l’émancipation que nous voulons ne disparaisse pas », précise Sonia Dosseh.

Les autres formations sont prévues dans les semaines et mois à venir dans les autres zones ciblées par le projet.

Créée en février 2004, l’ONG CAFE est une organisation de jeunes femmes qui a pour vision d’œuvrer pour une société dans laquelle toutes les femmes et leurs enfants s’épanouissent, jouissent pleinement de leurs droits et participent activement à leur propre développement et à celui du Togo.

Photo de famille après le lancement du projet

Leave a Response