Archives

Catégories

Méta

Société

Togo : FDS, enseignants grévistes, ex-agents de l’OPAT…ces dossiers qui ont retenu l’attention du HCRRUN en 2021

(Société Civile Médias) – Au Togo, plusieurs éléments des forces de défense et de sécurité, classés victimes des violences à caractère politique connues de 1958 à 2005, ont été indemnisés en 2021 par le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Il en est de même des enseignants grévistes de 2000, des ex-agents de l’Office des Produits Agricoles du Togo (OPAT) qui ont perdu leurs emplois suite à la dissolution de cette société et des victimes de la Commission Koffigoh. C’est ce qu’a indiqué en fin de semaine dernière Awa Nana Daboya, présidente de cette institution.

D’après la première responsable du HCRRUN, les éléments des forces de l’ordre et de défense en question ont pu être indemnisés après la soumission du dossier les concernant à l’attention du chef de l’Etat togolais. Un dossier qui a finalement trouvé une issue heureuse, leur identification ayant été possible grâce aux bases de données de la CVJR et de la Commission Koffigoh et aux archives des différents démembrements du ministère des Armées et du ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

« C’est le lieux d’adresser, au nom du HCRRUN, nos sincères remerciements aux responsables de ces départements ministériels pour leur précieuse collaboration », s’est réjouie Awa Nana Daboya lors de la conférence bilan de la quatrième étape de mise en œuvre du Programme de réparation par le HCRRUN.

Il en est de même pour les enseignants grévistes de 2000 et les ex-agents de l’OPAT. L’institution de Mme Awa Nana s’est vue dans l’obligation de saisir le Chef de l’Etat, vu que la prise en compte de ces victimes induisait des ressources financières importantes non prévues par la CVJR dans la conception du programme de réparation, ni par le HCRRUN dans sa stratégie de mise en œuvre de ce programme.

Photo de famille à la fin de la conférence-bilan


« Portés à sa haute connaissance, ces deux dossiers ont aussi connu une issue heureuse et les victimes identifiées ont été également couvertes lors des opérations d’indemnisation », s’est félicitée Awa Nana Daboya.

D’après la présidente du HCRRUN, sur le fond et la forme et au regard du processus togolais de justice transitionnelle, certains aspects des dossiers concernant les victimes susmentionnées sont complexes quant à la durée à être résolus. Mais, estime Mme Awa Nana, « les souffrances des compatriotes concernés sont similaires à celles d’autres victimes de violences économiques en ce sens que des familles entières ont été affectées par les effets pervers des préjudices subis; il est de bon aloi de soulager ces souffrances ».

A noter qu’à ce jour, le nombre cumulé des victimes couvertes par le HCRRUN depuis décembre 2017, date de démarrage des opérations de prise en charge psycho médicale et d’indemnisation s’élève à 20 278. En 2021, 7010 victimes ont été servies et prises en compte.

Leave a Response