Archives

Catégories

Méta

Médias

KAS – Colloque Médias 2022 : Les professionnels de l’information et de la communication à l’épreuve des mutations

(Société Civile Médias) – Devant les défis de l’infobésité, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) apporte son appui aux professionnels des médias et de la communication. Une rencontre organisée par cette Fondation à Abidjan du 17 au 19 août a permis à ces derniers d’explorer des pistes de solutions face aux défis auxquels ils sont confrontés avec l’avènement des nouveaux médias. Il s’agissait pour la KAS de poursuivre sa promotion du dialogue politique et de la démocratie en Afrique.

 La rencontre a réuni une quarantaine de participants dont des journalistes, chargés de communication, community manager, bloggeurs, créateurs de contenus, jeunes politiques et chargés de relation publique autour du thème : « Les nouvelles formes de démocratie et la crédibilité des médias ». Il était surtout question de savoir le positionnement de chaque acteur dans la promotion de la démocratie sous toutes ses formes.

Pour Gérard Guédégbé, expert en stratégies média et communication, le journaliste devrait beaucoup plus réfléchir avec innovation sur la couverture des faits politiques, des faits qui doivent davantage mobiliser devant les mutations du monde actuel et approfondir des débats sur des questions qui sont perçues comme des questions de société mais qui sont des questions qui relèvent du fait politique.

« L’idée à la fin c’est beaucoup plus avoir des journalistes qui commencent par se concentrer sur des faits politiques, qui ont des outils qu’il faut pour pouvoir en discuter et permettre à la fin à ce que cela puisse relever le niveau du débat politiques, car ces débats, qu’on le veuille ou pas, donnent de l’impulsion au progrès des nations. Si le débat politique n’est pas enrichi, l’impact se ressentira sur le développement de la nation », estime-t-il.

Alors que les tendances actuelles et les mutations confirment le progrès fulgurant des nouveaux médias, une réinvention du journalisme est plus qu’urgente pour être à l’affût des questions émergentes et renforcer une certaine résilience qui permet d’informer qualitativement la société.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une société du boom informationnel. Le journaliste doit savoir le rôle qu’il doit jouer pour se démarquer et faire en sorte que son empreinte puisse impulser un débat politique de qualité. Les débats sur les crises politiques, les défis sécuritaires, l’intégration régional, etc », explique l’expert.

Selon Paola Audrey Ndengue, experte des nouveaux médias, les créateurs de contenus politiques aussi ont un grand rôle à jouer pour booster et promouvoir la démocratie.

« L’autocensure est encore extrêmement présente sur les questions politiques, sur le droit à la critique. Il faut qu’ils exercent la création de contenus politiques de manière publique, ouverte, avec de l’éthique et un traitement neutre du sujet », pense-t-elle.

Il est donc attendu de chaque acteur, à l’issue de cette rencontre, de se réinventer et d’adapter au mieux des productions et contenus qui prendront en compte les mutations afin de permettre une réelle promotion de la démocratie.

A noter que les participants à la rencontre sont venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Togo.

Leave a Response