Archives

Catégories

Méta

Autonomisation de la Femme

Togo : Le groupement “Katchokantcho” se réorganise pour un nouvel élan

(Société Civile Médias) – Lueur d’espoir pour le groupement “Katchokantcho” (Unissons-nous) de Talo Gbomaho (canton de Gnagna, Atakpamé) . Créée il y a 8 ans, cette structure, en majorité composée de femmes transformatrices de manioc en tapioca, tend vers sa formalisation, étape qui lui permettra d’être reconnue officiellement et de bénéficier des opportunités offertes par l’Etat et les partenaires. Grâce à l’accompagnement de l’ONG IRLEP (Institut d’Etudes et de Renforcement des capacités dans la Lutte contre la Pauvreté), ce groupement s’est doté de textes et d’un bureau à l’issue d’une Assemblée générale constitutive tenue le 27 mars dernier.

Cette Assemblée générale fait suite à une promesse faite aux femmes de ce groupement par Ouma Yana Awaté, Directrice de l’ONG IRLEP et conseillère municipale de la commune d’Agoè Nyivé 1. C’était lors de la rencontre des conseillères municipales du Togo à Atakpamé, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2021.

Vue des femmes du groupement lors des assises

« C’était lors d’une sortie de terrain que nous avons visité le groupement Katchokantcho. J’ai été séduite par des femmes et des hommes qui se sont mis ensemble pour développer leurs activités génératrices de revenus. Le groupement n’est pas formalisé, mais ses membres, notamment les femmes, se battent et font des merveilles avec le peu qu’elles ont. J’imagine ce qu’elles peuvent accomplir avec ce groupement si elles sont connues officiellement. Voila la raison pour laquelle j’ai voulu les appuyer », explique l’élue d’Agoè Nyivé 1.

Pour la directrice d’IRLEP, cet appui a consisté à aider le groupement à se formaliser notamment à travers la rédaction de ses statut et règlement intérieur et la tenue d’une Assemblée générale constitutive, en partenariat avec les responsables de l’agence agricole du milieu. Une réorganisation qui permet à cette structure de se transformer en sociétés coopératives simplifiées (SCOOPS Katchokantcho) qui favorisera une reconnaissance au niveau des autorités du pays ainsi qu’une porte ouverte pour des financements et des partenariats.

« Voici 8 ans que nous opérons avec notre groupement, mais nous ne savons pas qu’il nous faut faire des démarches pour son enregistrement. Nous manquons vraiment de moyens pour développer nos activités. Cette démarche de Mme Awaté constitue pour nous un nouveau point de départ », se réjouit Afi Akoda, élue présidente du Comité de gestion du groupement “Katchokantcho” à l’issue de l’Assemblée générale. Ce comité est composé de 6 membres.

La rencontre a par ailleurs été pour l’ONG IRLEP l’occasion d’outiller les femmes du groupement sur des thématiques comme le genre et le développement local ; la place de la femme dans la société ; le leadership transformel ; les mesures d’accompagnements mise en place par l’Etat pour accompagner les SCOOPS ; la lutte contre le Covid-19.

Le groupement Katchokantcho compte à ce jour 36 membres dont 31 femmes et 5 hommes. Il est situé à Talo Gbomaho dans le canton de Gnagna, dans la préfecture de l’Ogou, région des Plateaux.

Leave a Response