Togo – Âgisme : L’ANAVIE et l’INAM accentuent la sensibilisation pour stopper la maltraitance des personnes âgées

Société Civile Médias
5 Min Read

(Société Civile Médias) – L’Association Nos Années de Vie (ANAVIE) monte au créneau, une fois de plus. L’organisation, qui défend et promeut les droits des séniors, saisit l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, commémorée ce jeudi 15 juin 2023, pour interpeller une fois de plus l’opinion et les autorités sur l’importance de prendre soin de cette couche de la population, souvent marginalisée. Avec le soutien de l’Institut national d’assurance maladie (INAM), elle organise une série d’activités visant à sensibiliser les Togolais sur l’âgisme et les violences faites aux personnes âgées. Une sensibilisation couplée d’une séance de dépistage des maladies non transmissibles (MNT) dont les personnes âgées sont souvent victimes.

L’OMS définit la maltraitance comme consistant en un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime.

Selon les chiffres de l’Organisation, une personne âgée de plus de 60 ans sur six dans le monde est victime de maltraitances aux formes multiples : physiques, psychologiques ou encore financières, dont les conséquences peuvent être graves.

Emmanuel Alfa-Tchegbassi, D.E ANAVIE

Instituée par les Nations Unies, la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées a pour objectif de sensibiliser l’opinion sur ce fléau qui touche des millions de seniors dans le monde. Pour l’ANAVIE, c’est l’occasion d’éclairer une fois de plus la population togolaise sur l’importance de prévenir la maltraitance des personnes âgées.

« Nous commémorons cette journée par des activités centrées le plus souvent sur la sensibilisation afin d’attirer l’attention de l’opinion sur ce phénomène. Ce faisant, l’ANAVIE répond à l’idée première de la création de cette journée qui est de réfléchir et de trouver les voies et moyens pour mettre un terme à la maltraitance des personnes du troisième âge », indique Emmanuel Alfa-Tchegbassi, Directeur Exécutif de l’ANAVIE.

Emissions radio, dépistage des MNT et sensibilisation sur les réseaux sociaux

Pour la commémoration de cette année, l’ANAVIE, avec l’appui de l’INAM, mène une série d’activités avec un focus sur la lutte contre l’âgisme et les violences de tout genre commis contre les personnes âgées.

Séance de dépistage des MNT avec une sénior au Centre d’écoute de l’ANAVIE

Dans le cadre de ces activités, les responsables de l’ONG étaient le mercredi 14 juin sur une radio de Lomé pour sensibiliser la population en général et le personnel soignant en particulier sur l’importance d’être plus sensibles aux personnes vulnérables et aux seniors dans leurs prestations. Un accent a également été mis sur les droits et les mécanismes internationaux et nationaux de protection des personnes âgées.

Ce jeudi 15 juin, la sensibilisation s’est poursuivie au Centre d’écoute et d’assistance aux personnes âgées de l’ANAVIE, cette fois à l’endroit des seniors qui ont été entretenus sur les comportements à adopter pour ne pas être victime de maltraitance.

Séance de consultation avec une autre sénior au centre d’écoute

Particularité de cette année, les MNT (diabète, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux), souvent à l’origine de nombreux problèmes de santé des seniors, ont été dépistées chez ces derniers. Selon l’OMS, ces maladies sont à l’origine de 41 millions de décès chaque année, soit 74 % de l’ensemble des décès dans le monde. Et chaque année, 17 millions de personnes meurent d’une MNT avant l’âge de 70 ans et 86 % de ces décès prématurés surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire comme le Togo. D’où l’importance du dépistage qui constitue un élément clé de riposte face aux MNT.

Photo de famille après la sensibilisation et le dépistage

Les activités de sensibilisation vont se poursuivre sur les réseaux sociaux avec les jeunes comme cibles. Aussi, la commémoration de cette année offre aussi à l’ANAVIE l’occasion d’interpeller les autorités togolaises sur la nécessité de redoubler d’effort en ce qui concerne la protection des personnes âgées.