Archives

Catégories

Méta

Formation

Togo : Le Forum National de Coaching, pour redonner de la légitimité au métier de coach

(Société Civile Médias) – Alors que les coachs professionnels se multiplient aussi bien au Togo qu’ailleurs dans le monde, leur crédibilité s’effondre. Pourtant, le coaching répond à un réel besoin. Comment alors redonner toute sa légitimité à ce métier et éviter les dérives auxquelles il peut se confronter ? Créée en 2019, l’Association des Coaches et Métiers Assimilés (ACMA-Togo) s’attelle à redorer le blason du coaching professionnel au Togo. C’est dans ce cadre qu’elle a initié, entre autres, le Forum National de Coaching (FNC) dont la deuxième édition s’est déroulée les 11 et 18 juin autour du thème : Coach, acteur de développement.

Le Forum National de Coaching, il faut le rappeler, est une rencontre périodique qui vise à rassembler les coaches et les acteurs socio-économiques exerçant sur le territoire togolais pour des échanges constructifs. Pour sa deuxième édition, cette rencontre a connu la participation des coaches membres de l’ACMA-Togo, des coaches membres d’autres associations professionnelles reconnues, des coaches en fin de formation et en formation et des autres pratiquants des métiers assimilés. Des coachs certifiés venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire et de la France y ont également pris part, ainsi que des acteurs socio-économiques et des autorités politiques.

Vue des participants à la rencontre du 18 juin

D’après Eric Bonin, Directeur exécutif de l’ACMA-Togo, le thème retenu pour l’édition 2022 du Forum national de coaching permet de replacer le coach dans le contexte et l’écosystème socio-économique du Togo.

Lire aussi : Togo : Adamas Koudou et l’ONG PPDC AFRICA vous donnent les clés pour devenir Coach professionnel certifié !

« Ces derniers temps, le coach est décrié et vilipendé alors qu’il ne devrait pas en être ainsi. Un coach, il faut le souligner, exerce un métier qui constitue un levier pour tous les autres acteurs de développement. Lorsqu’on parle de développement national, ce sont des individus qui agissent pour son effectivité. Or ces individus ont d’abord besoin de développement personnel parce que c’est leur développement personnel qui va propulser le développement national. Et ce développement personnel, ils ne peuvent l’avoir qu’à travers un accompagnement du coach qui est un catalyseur et déclencheur de potentiel dans les gens. C’est donc là que le coach devient un acteur important de développement national et continental », explique M. Bonin.

Echanges avec le coach Marcelin Gandonou

En plus d’avoir permis aux acteurs socio-économiques et politiques invités de comprendre le rôle du coach, le deuxième Forum National de Coaching a été l’occasion de créer un cadre de confiance et de partenariat entre les coaches et les décideurs. La rencontre a aussi permis aux coaches de mettre à jour leurs techniques et connaissances et de voir dans quelle mesure ils peuvent se mettre en synergie pour travailler ensemble et redonner au coaching sa lettre de noblesse.

« Aujourd’hui, quand on entend le mot ‘coach’, dans la perception de beaucoup de personnes, cela a une connotation négative. L’ACMA-Togo travaille donc à renverser cette tendance afin que les gens comprennent que le métier de coach est un noble métier. Les arnaqueurs, les escrocs, les menteurs, les charlatans, les influenceurs et autres ne sont pas des coachs tant qu’ils ne sont pas confirmés, certifiés, reconnus par l’association et tant qu’ils ne sont pas membres d’un regroupement professionnel. Nous œuvrons donc dans ce sens et c’est pour cela que nous organisons entre autres ce forum, ainsi que d’autres activités », indique Eric Bonin.

Le Forum, il faut le rappeler, s’est déroulée principalement en deux étapes. Au cours de la première étape, tenue le 11 juin dernier dans la localité de Gamé-Séva (environ 66 km au nord de Lomé), une académie de coaching a permis aux participants d’échanger sur la légitimité du coach et les outils du coaching. Ce fut aussi l’occasion pour l’ACMA-Togo de renouveler ses instances.

Achille K. Noussia, un des coachs présents au rendez-vous

Quant au Forum du 18 juin, il a été meublé de trois panels à savoir : Profil du coach acteur de développement ; l’avenir du coaching au Togo, dans l’univers socio-politique ; enjeux et perspectives du marché de coaching en Afrique francophone. Ces panels ont permis aux différents coachs de se prononcer sur des thématiques sur lesquelles les participants ont pu échanger avec eux à travers diverses questions.

Les panels ont été suivis des audiences de coaches qui sont une série d’entretiens privés que les coachs ont offert au public.

Lire aussi : Interview : Adamas Koudou dit tout sur “Les Audiences du Coach”, le concept destiné à vous faire “progresser vers le meilleur”

Une initiative unanimement saluée

Coach professionnelle certifiée venue du Bénin, Edith Marlyse Adjanohoun salut l’ACMA-Togo pour l’organisation du Forum national du coaching. Pour elle, le moment est venu pour que les coaches se mettent ensemble pour « sauver, sauvegarder et valoriser le métier de coach » et le Forum apporte sa pierre pour l’atteinte de cet objectif. Et d’ajouter que la rencontre lui a permis de faire la connaissance d’autres coaches et d’apprendre un peu plus sur son métier.

Achille Kokou Noussia, entrepreneur et coach en certification estime pour sa part que le forum a été utile dans la mesure où il lui a permis d’avoir une idée des sujets sur lesquels le coach doit s’auto-saisir  et apporter sa contribution au développement.

Photo de famille à la fin du Forum

« Par rapport aux perspectives du coaching, j’ai retenu que le métier a de beaux jours devant lui parce que la demande ne cesse de croître au fil des années et les coachs doivent saisir cette occasion pour contribuer véritablement au développement de leur communauté et de leur pays », indique M. Noussia.

« J’entendais parler du coaching mais je n’en avais qu’une idée vague. Ce forum a contribué à éclairer ma lanterne et m’a permis de connaître le véritable rôle d’un coach. Qu’on soit un individu ou une entreprise, on a besoin d’un coach pour mieux réussir et mieux atteindre ses objectifs », estime de son côté Dosseh Akiti, secrétaire général de la commune Golfe 1.

Rendez-vous est pris l’année prochaine pour la troisième édition du Forum national du coaching.

Leave a Response