Archives

Catégories

Méta

Autonomisation de la Femme

Togo : L’ONG Belle Porte ADIPH et l’OIF vont renforcer l’autonomisation de 200 femmes vulnérables de Haho

(Société Civile Médias) – Au Togo, 200 femmes vulnérables de la préfecture de Haho verront leur autonomisation renforcée durant les 10 prochains mois. Ce sera grâce au projet « Résilience des femmes vulnérables, handicapées et mères d’enfants handicapés de la préfecture de Haho en période de crise sanitaire au Togo » mis en œuvre par l’ONG Belle Porte ADIPH avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Officiellement lancée le vendredi 28 janvier 2022 dans la ville de Notsé, l’initiative cible des femmes handicapées et des mères d’enfants handicapés et entend les aider à faire face aux conséquences socioéconomiques de la Covid-19. Son lancement fait suite à la convention de partenariat signée en décembre 2021 entre l’ONG Belle Porte ADIPH et l’OIF.

Le projet va également permettre de promouvoir le respect des droits des femmes à travers une mise en place de Groupes d’Epargne et de Crédit et les AGR. Il couvre 8 villages des quatre communes de la préfecture de Haho et va durer de décembre 2021 à septembre 2022.

«Ce projet vient pour soutenir des femmes qui sont déjà vulnérables. Avec le survenue de la Covid-19, les efforts, les activités de ces dernières sont plombées avec des difficultés au quotidien, les plongeant un peu plus encore dans leur vulnérabilité. Des leaders communautaires, des organisations de la société civile, des élus locaux sont impliqués dans sa réalisation. Le soutien aux femmes est une nécessité pour leur permettre de faire face aux difficultés liés à leur handicap et avec la crise actuelle », explique Kossi Dansou, Psychologue et Chargé du projet à l’ONG Belle Porte ADIPH.

Représentant du préfet de Haho au lancement, le Secrétaire Général de la Commune de Haho 1, kokouvi Yibokou, a remercié l’ONG Belle porte et l’OIF pour cette initiative qui s’inscrit dans la droite ligne du Plan National de développement (PND).

Vue des participants au lancement du projet


Quant à Mme Diana Soumanou, Attachée de programme à l’OIF, elle estime que l’accompagnement de ce projet s’inscrit dans les actions de l’OIF en faveur des femmes et filles les plus vulnérables au sein de l’espace francophone.

D’après cette dernière, ce projet se démarque notamment par la nature des bénéficiaires directes qui sont les femmes en situation de handicap ou parents d’enfants handicapés qui sont déjà marginalisés. Aussi, a-t-elle fait savoir que le projet se distingue par l’ampleur des bénéficiaires indirects avec plus de 200.000 personnes qui seront impactés par des actions d’informations sur la santé et la citoyenneté dans sa mise en œuvre.

« Les femmes handicapées sont marginalisées et il est très important de trouver des solutions à ce problème dans nos communautés. Ce projet est novateur sous bien des aspects car il intègre le développement local inclusif, des activités génératrices de revenus, le renforcement de capacités des femmes sur le genre, le développement inclusif, la lutte contre les violences basées sur le genre etc. Ce Projet renforce la contribution de l’OIF au développement des communes de la préfecture de Haho et contribue à l’intégration des Objectifs de Développement Durable dans l’emballage des PDC des communes en cours d’élaboration », a t-elle relevé avant d’ajouter que chaque acteur des quatre communes de Haho doit contribuer et être actif aux côtés de Belle Porte ADIPH pour l’atteinte des objectifs de l’initiative.

« Nous aspirons à une meilleure conditions de vie des femmes handicapées et des mères d’enfants handicapés de la préfecture de Haho », a conclu Diana Soumanou.

Une prestation artistique de l’artiste Wanou a rendu le lancement émouvant avec des morceaux sur l’inclusion et les droits des personnes en situation de handicap.

Leave a Response