Archives

Catégories

Méta

Décentralisation

Togo : Gouvernance locale, quels résultats après l’appui de NADDAF aux communes côtières ?

(Société Civile Médias) – Débuté en juillet 2021 et mis en œuvre par l’association Nouvelles Alternatives pour le Développement Durable en Afrique (NADDAF), le ‘‘Projet d’appui à la décentralisation et à la gouvernance locale dans les communes côtières fragilisées par les risques de catastrophe Golfe 6, Lacs 1 et Lacs 3’’ s’est achevé, après six mois d’activités. Pour quels résultats ? Une rencontre tenue le mercredi 29 décembre a permis de faire le bilan de l’initiative devant les différents partenaires et acteurs impliqués dans sa mise en œuvre.

« En termes de redevabilité, nous avons jugé utile de partager avec les partenaires les principaux résultats qu’on a obtenus durant la mise en œuvre du projet dans les communes cibles. L’idée est de célébrer non seulement ces résultats, mais aussi les acteurs qui ont tous contribué à ce qu’on les obtienne. Ce que nous avons entamé n’est qu’une action perfectible. Et il est intéressant de les consolider pour qu’à l’avenir le développement soit total dans nos communes », indique Christian Têko Follikoué, Coordinateur par intérim de NADDAF, en évoquant les raisons qui ont motivé la rencontre.

Séance d’échanges avec les maires des trois communes

Que retenir des résultats ?

A son lancement, le ‘‘Projet d’appui à la décentralisation et à la gouvernance locale dans les communes côtières fragilisées par les risques de catastrophe Golfe 6, Lacs 1 et Lacs 3’’, il faut le rappeler, entendait contribuer à une gouvernance locale partagée dans le Golfe 6, Lacs 1 et Lacs 3, avec une prise en compte de la participation des jeunes, notamment des filles aux actions de ces trois communes. Financée par l’ambassade de France au Togo, à travers le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC), l’initiative a-t-il obtenu les résultats escomptés ? Oui, à en croire les responsables de NADDAF.

En effet, d’après l’association qui a contribué à sa mise en œuvre, le projet a permis de mener diverses activités à l’endroit des élus locaux, des agents des mairies, des jeunes filles, des organisations communautaires de base et des organisations de la société civile dans les trois communes concernées.

Vue des participants à la rencontre

Un de ses résultats est d’avoir, par exemple, contribué à améliorer les connaissances des conseillers municipaux dans l’élaboration des outils de gouvernance partagée comme le Plan de développement communal (PDC) ou encore les budgets sensibles au genre.

« Le projet a permis le renforcement des capacités des élus et des agents communaux sur la gouvernance locale. Mais au-delà, il a contribué à la finalisation et à la validation du PDC de la Commune Golfe 6. Il a d’ailleurs amené la commune Lacs 3 à réfléchir sur le lancement du processus d’élaboration du même instrument et un conseil de délibération a lieu à cet effet », fait savoir le Coordinateur par intérim de NADDAF d’après qui le projet a également suscité l’engagement des communes à prendre en compte le genre dans l’élaboration des budget Communaux pour le compte de l’exercice 2022. Il a aussi suscité l’engagement de l’exécutif des communes Golfe 6 et Lacs 1 à mettre en place le Bureau du Citoyen (BdC) en 2022.

Ici, le représentant du maire des Lacs 1 (micro) et le maire des Lacs 3

Par ailleurs, NADDAF se réjouit d’avoir, par le biais du projet, formé un vivier de 15 jeunes dans chacune des trois communes. Ces jeunes sont aujourd’hui des acteurs et ambassadeurs de la bonne gouvernance dans leurs localités. Grâce aux connaissances qu’ils ont acquises au cours de la formation, ces jeunes peuvent aujourd’hui sensibiliser leurs pairs sur les questions de gouvernance et de contrôle citoyen de l’action publique (CCAP).

« J’ai appris beaucoup de choses après cette formation. Maintenant, je sais que je peux m’ingérer dans les affaires publiques et participer au développement de ma commune qui est le Golfe 6. Aussi, je sensibiliserai les populations de ma commune sur l’importance pour nous jeunes de nous impliquer dans la chose publique », se réjouit Akouvi Amandine Miglahoun, une bénéficiaire. « Concernant le CCAP, avec l’aide de NADDAF, mes amis et moi avons décidé de créer le journal de la commune. Le projet a été déjà présenté à l’association. Il reste à rassembler suffisamment d’informations sur le travail qui se fait à la mairie et on pourra sortir la première parution », ajoute-t-elle.

Des résultats qui satisfont le principal partenaire

Chargée de mission et représentante de l’ambassadrice de France au Togo à la rencontre, Cindy Bourreau n’a pas manqué de saluer les résultats obtenus grâce à l’accompagnement apporté à ce projet. Selon elle, grâce à cette initiative, on arrive à une synergie d’acteurs qui est porteuse de résultats pour le développement local.

Koffi Dagbovie, Maire Golfe 6 au cours de son intervention

« Les résultats sont positifs et satisfaisant dans l’ensemble car les communes ont été très réceptives. Je retiens la participation quasi systématique des maires des trois des communes, de leurs adjoints et d’une grande partie des élus locaux, ce qui est assez parlant. Aussi, on a constaté par le témoignage des jeunes que la jeunesse s’est senti impliquée et qu’elle souhaite répliquer ce type de formation auprès d’autres jeunes notamment par des émissions radios et on ne peut que s’en féliciter. On verra par la suite les échanges qu’on aura avec l’association Naddaf pour approfondir les résultats. Mais dans l’ensemble, je crois que le bilan est globalement satisfaisant », se félicite-t-elle.

La rencontre, il faut le signaler, a été pour les mairies des trois communes l’occasion de sceller un partenariat avec NADDAF afin de consolider et de renforcer les actions entamées.

Pour l’avenir, les responsables de cette association espèrent voir les jeunes bénéficiaires du projet pérenniser ses acquis non seulement en appuyant les maires à travers des sensibilisations, mais aussi en s’impliquant durablement dans les actions dans leurs communes.

Leave a Response