Archives

Catégories

Méta

Edification de la paixFemme et Développement

JIP 2021 / REPSFECO Togo : Une campagne régionale en soutien aux femmes des pays du Sahel

(Société Civile Médias) – Le Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO) s’engage plus que jamais à travailler à l’avènement et au maintien de la paix dans la sous-région Ouest africaine. A l’occasion de la Journée internationale de la paix, commémorée mardi 21 septembre, la branche togolaise de cette organisation s’est montrée solidaire des femmes du Sahel, de plus en plus confrontées à des situations difficiles. Une campagne régionale des organisations de femmes pour la paix a été lancée à cet effet.

La Journée internationale de la paix, il faut le rappeler, a été instaurée par l’Assemblée générale des Nations Unies et est consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les Nations et dans tous les peuples.

Lancée à Lomé sous le thème « Se relever pour un développement équitable et durable » (thème de la JIP 2021), cette campagne régionale des organisations de femmes pour la paix, soutenue par ONU Femmes et l’Agence autrichienne du Développement, vise à susciter une prise de conscience dans tous les Etats afin que des actions de plaidoyer se fassent pour une paix durable dans la sous-région, et plus précisément dans les pays du Sahel.

« Nous avons choisi cette journée pour démarrer notre campagne en solidarité avec nos sœurs du Sahel qui sont entrain de vivre des moments très difficiles avec les violences et les bouleversements au niveau de leurs Etats. C’est pour dire que les femmes aussi se sentent concerner et que nous devons nous soutenir pour avancer, construire et améliorer le monde sur tous les plans », explique Jeannine Agounké, présidente de REPSFECO-Togo.

Uni aux faitières des autres pays pour une cause commune, le réseau compte sur le dialogue et la concertation afin que ses préoccupations soient prises en compte au sein de chaque pays.


« Étant dans la même région, il est clair que lorsqu’un pays a des problèmes, les autres pays sont aussi concernés parce qu’ils ne seront pas épargnés par les conséquences qui peuvent en découler. Raison pour laquelle il est nécessaire qu’on parle le même langage pour mieux nous faire entendre », souligne pour sa part Adidjatou Pounpouni, chargée de programme à Wildaf Togo et trésorière générale du REPSFECO.

Lire aussi : Togo : REPSFECO, ROAJLEF et GTPFJ-AOS initient une campagne pour éduquer et sensibiliser à la paix

Table d’honneur lors du lancement de la campagne à Lomé


Plusieurs activités sont prévues au cours de cette campagne. Il s’agit notamment d’échanges interculturels entre les jeunes de la sous-région, pour permettre de mieux comprendre le phénomène ; d’émissions de sensibilisation à la télé et dans les radios rurales, ainsi qu’une rencontre civilo-militaire.

Pour Jeanine Agounke, ces actions permettront de toucher le maximum de personnes et seront l’occasion d’inviter les populations doit à se mettre ensemble pour mutualiser les efforts et combattre les conflits à répétition dans la sous-région.

D’après ses organisateurs, la campagne sera clôturée avec la célébration du 21è anniversaire de la résolution 13-25 des Nations unies, qui porte sur la Paix et la Sécurité des femmes.

« Il s’agira pour nous de traiter de la problématique du genre et paix, d’analyser les progrès accomplis au niveau de cette résolution, de voir le chemin parcouru, ce qui reste à faire, les cibles sures lesquelles il faut agir davantage pour avoir des solutions de plus grandes ampleurs », a conclu Mme Agounke.

Créé en 2009, le REPSFECO a pour objectif de coordonner et d’optimiser les rôles et initiatives des femmes dans la prévention des conflits, le maintien de la paix et de la sécurité, les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains, particulièrement ceux des femmes et autres groupes vulnérables, pour assurer une paix durable dans les Etats de la CEDEAO.

Leave a Response