Archives

Catégories

Méta

Droits de l'Homme

Togo : Droits de l’Homme, lutte contre l’impunité et Gouvernance locale, le CACIT lance les “Universités Citoyennes du Mandé”

(Société Civile Médias) – Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) renforce le professionnalisme des défenseurs des droits de l’Homme et autres acteurs de la société civile. En collaboration avec l’Institut de Formation et de Recherche pour le Développement Durable (IFORDD) et la Plateforme Citoyenne Justice et Vérité (PCJV), il a lancé, depuis le mardi 2 août à Lomé les ‘‘Universités Citoyennes du Mandé’’. La formation porte cette année sur les droits de l’homme et le fonctionnement des mécanismes de lutte contre l’impunité, ainsi que les fondamentaux de la gouvernance locale et la décentralisation.

Les thématiques choisies pour la formation de cette année s’expliquent par le fait qu’en dépit des formations précédemment organisées, il apparait que les ODDH ont toujours des besoins techniques et en ressources humaines compétentes. Une situation qui s’explique par le départ de certains personnels, le manque de ressources humaines compétentes au regard des enjeux de promotion et de défense des droits de l’Homme.

Lancement de la formation avec M. Nyaku et le DG de l’IFORDD

Pour Ghislain Nyaku, Directeur exécutif du CACIT, il est important pour tout acteur qui s’intéresse à la question des droits de l’Homme de s’informer et de se former sur cette notion.

« Les droits de l’Homme sont au cœur de toute action de développement. Tous les jours, il y a des débats liés à la situation des droits de l’Homme et à leur respect. Pour être un acteur avisé de la question et pouvoir intervenir ou interagir avec les différents acteurs en la matière, il est important de maîtriser les tenants et les aboutissants de la thématique. Il en est de même pour la thématique de la gouvernance locale vu que le Togo est en plein pied dans le processus de décentralisation », indique-t-il.

La formation continue réunie plus d’une vingtaine d’acteurs de la société civile, des acteurs étatiques, des journalistes, des syndicalistes, des étudiants et autres personnes. D’après ses organisateurs, elle sera pour les participants l’occasion d’approfondir leurs connaissances entre autres sur les techniques de monitoring à différents niveaux intéressant les droits de l’Homme, les techniques d’entretien des victimes, les textes et mécanismes existants.

Vue partielle des participants

Aussi, les bénéficiaires de la formation se familiariseront davantage avec les méthodes de rédaction de rapports sur une situation des droits de l’Homme. Un accent particulier sera mis sur la manière de travailler avec les différents mécanismes des droits de l’Homme et les mécanismes de lutte contre l’impunité des actes de violation des droits de l’Homme et de corruption au Togo.

Par ailleurs, l’édition de cette année consacrera un volet à la gouvernance locale et à la décentralisation comme facteur essentiel de lutte contre les inégalités sociales et outil de promotion de la cohésion sociale.

La formation s’étend étalées sur sept semaines (2 août au 25 octobre) et se déroule tous les mardis et jeudis. Commencée mardi dernier avec le premier module qui porte sur l’Introduction générale aux droits de l’Homme, elle s’est poursuivie ce jeudi avec le module 2 intitulé ‘‘Introduction aux systèmes internationaux, régionaux et nationaux de protection des défenseurs des droits de l’Homme’’. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet IMPACT- Initiatives Citoyennes pour l’efficacité des mécanismes de lutte contre l’impunité au Togo.

Leave a Response