Archives

Catégories

Méta

Edification de la paix

Togo – Paix et sécurité : 1667 incidents enregistrés par le Système national d’alerte précoce de WANEP-Togo de 2020 à 2022

(Société Civile Médias) – Au Togo, 1667 incidents ont été enregistrés ces trois dernières années par la branche nationale du Réseau Ouest africain pour l’Édification de la paix (WANEP-Togo). C’est ce qui ressort de la synthèse des défis sécuritaire et des zones à risque tiré du Rapport sécuritaire tri-annuel 2020-2022 (basé sur les données du Système National d’Alerte Précoce /National Early Warning System, NEWS) présentée par cette organisation ce mardi 10 janvier aux médias et aux partenaires.

Lancé en 2013 par WANEP-Togo, le système national d’alerte précoce (NEWS-Togo), mis en œuvre avec l’appui de deux partenaires de base que sont la coopération Autrichienne pour le Développement (ADA) et la Coopération Suédoise (SIDA), a pour objectif d’alerter sur les défis liés à la paix et à la sécurité et de proposer aux décideurs des actions de réponse possibles. Cet outil est basé sur 50 indicateurs regroupés en 04 grandes thématiques à savoir : Crime et extrémisme violent, Démocratie et Gouvernance ; Femmes, Paix et Sécurité et Sécurité Environnementale.

Vue, en partie, des participants à la conférence de presse

Ainsi donc, lors des trois dernières années, 1667 incidents, portant sur les thématiques susmentionnées, ont été enregistrés par NEWS-Togo dont 350 en 2020, 409 en 2021 et 908 en 2022.

« De l’analyse de ces incidents enregistrés en se référant aux indicateurs, il se dégage 12 zones à risque de niveau élevé. Il s’agit du Golfe, Agoè-Nyivé, Zio, Est-Mono, Tchamba, Tône, Cinkassé, Tandjouaré, Kpendjal, Kpendjal-ouest, Oti et Oti-Sud. A cela, s’ajoutent 13 autres zones à risque de niveau moyen à savoir Lacs, Vo, Yoto, Bas-Mono, Kloto, Ogou, Amou, Anié, Tchaoudjo, Assoli, Bassar, Dankpen, Doufelgou », précise Da-do Nora Noviékou-Amedzenu, Coordinatrice nationale de WANEP-Togo.

Lire aussi : WANEP-Togo préoccupé par la recrudescence des cas d’homicide et de suicide

Table d’honneur lors de la rencontre

Principaux problèmes qui menacent la paix et la sécurité

Des données ressorties par le système NEWS-Togo, on retient que 7 principaux problèmes menacent la paix et la sécurité du Togo. Il s’agit des attaques terroristes qui, malheureusement, se multiplient ces derniers mois à l’extrême nord du Togo ; des actes de criminalités parmi lesquels les braquages, cambriolages, vols à main armée, assassinats, meurtres etc ; ou encore des conflits liés à la transhumance, au foncier, à la chefferie traditionnelle et à la politique.

« Les violences basées sur le genre (VBG) qui se caractérisent entre autres par le viol et les violences physiques constituent également un lot non négligeable de ces problèmes. A cela, il faut ajouter l’augmentation de la présence des enfants dans les rues qui devient très préoccupant. Les accidents de circulations, les suicides, les noyades et les inondations sont aussi à compter parmi les problèmes qui menacent la paix et la sécurité », indique Yendoukoa Aimé Kombaté, Chargé du programme Alerte Précoce et Prévention des Conflits à WANEP-Togo.

Yendoukoa Aimé Kombaté présentant le contenu du rapport sécuritaire tri-annuel 2020-2022

WANEP-Togo appelle à l’engagement de chaque acteur

Les défis liés à la paix et à la sécurité sont nombreux, et en dépit des actions menées par WANEP-Togo, un travail énorme reste à faire pour réduire les risques sécuritaires. L’organisation en appelle donc à plus d’engagement de la part de chaque acteur.

Cet engagement, estime l’organisation, passe par un certain nombre d’actions à savoir : la réalisation d’actions concertées et renforcées dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre l’extrémisme Violence ; la mutualisation des ressources et interventions entre acteurs engagés dans le renforcement de l’architecture nationale de paix au Togo, avec un accent sur les défis politiques, sociaux, économiques, et sanitaires ; l’intensification des actions de prévention et de résolution pacifiques des conflits récurrents (transhumance, fonciers, chefferies, politiques….) avec une priorité sur les 25 zones à risque précitées.

Lire aussi : Togo / Gestion des conflits : Wanep-Togo fait le bilan avec ses médiateurs communautaires

Photo de famille à la fin de la conférence de presse

« Nous en appelons également à la mobilisation dans la lutte contre les actes de criminalité avec des mesures adaptées à chaque types de situation, à l’augmentation des fonds alloués aux actions de paix et de sécurité auprès des PTF ; au développement des mécanismes endogènes de mobilisation de ressources pour la consolidation des acquis et des interventions rapides. Aussi, le dispositif NEWS-Togo doit être renforcé sur le plan technique et financier pour avoir plus d’efficacité. L’appui des médias, des partenaires publics, privés et OSC dans l’alerte précoce est également nécessaire », conclut la Coordinatrice nationale de WANEP-Togo dont l’organisation espère compter sur chaque partie prenante pour des actions efficaces éclairées par son document sécuritaire tri-annuel.

Leave a Response