Archives

Catégories

Méta

Droits HumainsEspace Jeunes

Togo – GF2D : Sensibilisation sur la prévention de la violence, pourquoi avoir ciblé les jeunes d’Agoè-Nyivé 4 ?

(Société Civile Médias) – Conseillère municipale à la commune Agoè-Nyivé 4, Essognina Nassara Agoro salue le Projet « Implication des jeunes et adolescent(e)s dans la prévention de la violence et conflits, la promotion de la citoyenneté et la consolidation de la paix au Togo », mis en oeuvre par le GF2D avec l’appui financier de l’UNICEF.

Un des intervenants à l’atelier de formation des jeunes scolaires et extrascolaires sur la prévention de la violence organisé par le GF2D les 26 et 27 décembre 2022 à l’intention des jeunes d’Agoè-Nyivé 4, Mme Agoro a expliqué pourquoi cette initiative est la bienvenue dans leur commune.

Table d’honneur à l’ouverture de l’atelier

« Agoè-Nyivé 4 est l’une des communes où la violence chez les jeunes est récurrente. Ces violences, on en rencontre également en milieu scolaire. Je suis enseignante et je sais de quoi je parle », indique-t-elle. « Dans les établissements scolaires, nous assistons à toute sorte de violences, qu’elles soient physiques, morales, psychologiques ou autres », ajoute l’élue locale.

Lire aussi : Togo – GF2D : Des jeunes de la région des Savanes formés sur la prévention de la violence, la promotion de la citoyenneté et la consolidation de la paix

Entamé depuis le 28 novembre dernier, l’atelier de formation des jeunes scolaires et extrascolaires concerne les 12 communes togolaises prises en compte par le projet à savoir Agoè-Nyivé 4, Avé 2, Vo 2 et 3, Yoto 2, Tchaoudjo 1, Tchamba 3, Oti Sud 1, Oti 1 et 2, Tône 4 et Kpendjal 2.

Ces rencontres constituent pour le GF2D l’occasion d’outiller les jeunes et adolescents, les membres des comités consultatifs sur les attitudes pour la prévention des conflits et la consolidation de la paix et de renforcer leur capacité à pouvoir organiser des campagnes de sensibilisation dans leur commune respective.

Vue partielle des participants à l’atelier

A l’instar des jeunes des autres communes concernées par le projet, ceux d’Agoè-Nyivé 4 ont, pendant deux jours, reçu des notions sur les droits des enfants, la promotion de la citoyenneté, la prévention et la résolution non violente des conflits, la prévention et la lutte contre les violences basées sur le genre, la protection contre le harcèlement et autres violences en ligne. Ils ont également été outillés sur les techniques de prévention et de résolution pacifique des conflits, la promotion des attitudes et comportements non-violentes, la cohésion sociale et la consolidation de la paix.

Essognina Nassara Agoro

« Nous avons pris le temps d’outiller les jeunes notamment sur comment gérer les violences et conflits en milieu scolaire par exemple et comment se comporter lorsque vous avez un problème avec l’un de vos camarades et comment le traiter, en attendant qu’il ne soit géré par la direction. C’est l’ignorance qui nous amène aux violences, et lorsque les enfants sont peu à peu sensibilisés, cela rejailli sur la communauté toute entière dans la mesure où ils sont appelés à transmettre le message à leurs camarades, amis, membres de leurs familles ou autres proches. C’est ainsi que ce phénomène sera, petit à petit, banni de nos milieux », pense la Conseillère municipale de la commune Agoè-Nyivé 4.

Essognina Nassara Agoro , il faut le rappeler, faisait partie des 25 acteurs communautaires formés par le GF2D sur la prise en charge des jeunes et enfants victimes de VBG. C’était l’une des activités phares du projet.

Leave a Response