Archives

Catégories

Méta

Droits de l'HommeMonde du travail

Togo : SADD forme des délégués syndicaux et du personnel sur la sécurité et santé au travail et la protection sociale

(Société Civile Médias) – Au Togo, les données de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) indiquent que seulement 159 entreprises sur environ 11 000 entreprises déclarées disposent de comités de sécurité et santé au travail dont très peu sont opérationnels. La preuve que cet aspect est négligé par plusieurs entreprises de la place. Préoccupation de plusieurs organisations de défense des droits des travailleurs, la sécurité et la santé au travail reste une question cruciale pour l’ONG Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD) qui travaille à les promouvoir dans les entreprises des mines et carrières, de la Zone Franche au Togo et contribuer à la jouissance effective du droit à la sécurité sociale pour tous les travailleurs.

C’est dans ce cadre qu’elle a organisé, les 12 et 13 novembre, à l’endroit d’une vingtaine de délégués syndicaux et de délégués du personnel des entreprises des Mines et Carrières, de la Zone franche internationale et de la sucrerie d’Anié, un séminaire atelier sur la sécurité et santé au travail et sur la protection sociale (CNSS, mutuelle de santé et l’assurance maladie). La rencontre, tenue à Atakpamé, était axée sur le thème : « Pour un bien-être social, psychique et physique, donnons une information adéquate, une formation appropriée dans les domaines de la Sécurité et Santé au Travail, de la sécurité sociale et de l’assurance maladie »

Une phase des travaux

A en croire Yves Dossou, coordonnateur de l’ONG SADD, ce séminaire vise d’une part à renforcer les capacités de ces acteurs sur la problématique de la sécurité et santé, les risques et dangers encourus, sur l’importance de la protection individuels/collectifs et la déclaration des travailleurs à la CNSS, les prestations et procédures y afférentes ainsi que le cadre juridique qui les encadre. D’autre part, il a permis à ces acteurs de prendre conscience de la nécessité et de l’importance de la protection sociale y compris la sécurité et santé au travail pour tout travailleur afin d’entreprendre ou de participer à des actions visant la jouissance effective des droits y afférents.

« La sécurité et la santé au travail peuvent jouer un rôle clé en matière de développement durable et investir dans ce domaine peut contribuer à la réalisation du Programme de développement durable pour 2030, notamment de l’ODD 3 qui entend permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge, et de l’ODD 8 qui promeut une croissance économique soutenue, partagée et durable, l’emploi et un travail décent pour tous. La cible 8.8 insiste sur la défense des droits des travailleurs, la promotion de la sécurité sur le lieu de travail et l’assurance de la protection de tous les travailleurs, y compris les migrants, en particulier les femmes migrantes, et ceux qui ont un emploi précaire. Cependant, il est nécessaire de renforcer les capacités des délégués syndicaux et du personnel des entreprises d’extraction minière et carrière, afin qu’ils prennent conscience des enjeux de la sécurité et santé au travail et de la protection sociale et qu’ils deviennent eux-mêmes les acteurs du changement et soient aptes à soutenir les actions transformatrices », explique le responsable de SADD.

Le séminaire de deux jours a donc permis d’amener les participants à s’approprier la problématique de la sécurité et santé au travail au Togo et dans le monde aujourd’hui et les alternatives de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour relever le défi ; de leur donner les clés pour qu’ils soient capables de distinguer les dangers et les risques encourus dans l’exercice de leur travail et de les amener à connaître les mesures de protection des travailleurs.

Lors des travaux de groupe

Il s’est agi également de leur permettre de connaitre le processus de création et d’opérationnalisation des comités santé et sécurité au travail et de les amener à s’approprier le cadre juridique qui encadre le domaine de la sécurité et santé au travail au Togo conformément au nouveau Code du travail et normes internationales du travail.

Par ailleurs, plusieurs recommandations ont été proposé à la fin du séminaire pour renforcer les mesures de contrôle de la sécurité et santé des travailleurs dans les entreprises des mines et carrières et de la Zone franche.

Le séminaire, il faut le rappeler, a reçu l’appui financier de WSM (We Social Movement).

photo de famille

Chaque année, 2,78 millions de travailleurs perdent la vie du fait d’accidents du travail et de maladies professionnelles (2,4 millions de ces décès étant imputables aux seules maladies professionnelles) et 374 millions sont victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles non mortels, selon de récentes estimations publiées par l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Leave a Response