Archives

Catégories

Méta

Équité GenreEspace Jeunes

Togo – Girls Lead : Youth Panel Lomé plaide pour l’implication des jeunes dans les prises de décisions au niveau des communes

(Société Civile Médias) – La jeunesse togolaise veut avoir voix au chapitre et participer activement aux actions et rencontres de prise de décisions au niveau des communes. Youth Panel Lomé, une des organisations de jeunes partenaires de Plan International Togo sur le projet Girls Lead, œuvre pour l’atteinte de cet objectif. Elle a organisé, le samedi 27 août à Lomé, une rencontre d’échange avec les communes du Canton d’Agoè-Nyivé pour réfléchir sur les stratégies d’implication active et continue des jeunes à la vie des communes.

La rencontre d’échange se situe dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo : Girls Lead », plus précisément sous son objectif 3 qui voudrait que les autorités politiques améliorent la participation des jeunes aux instances de prise de décision. Elle a réuni des représentants d’élus locaux, des jeunes ainsi que des acteurs engagés sur la question de l’implication et de la participation des jeunes dans les actions communales ou préfectorales et dans les instances de prise de décision.

Vue, en partie, des participants à la rencontre

A en croire ses initiateurs, elle fait suite à une visite rendue par les responsables de Youth Panel Lomé aux six mairies du Canton d’Agoè-Nyivé pour s’informer de l’état des lieux de la participation des jeunes à leurs prises de décisions. De cette visite, sont ressorties un certain nombre de préoccupations sur la question. 

Lire aussi : Togo : “Girls Lead” prime les cantons les plus engagés en matière de promotion des droits des filles et des femmes

« Des échanges que nous avons eus avec les communes concernées, il ressort que dans la plupart d’entre elles, la mise en place de cadre de concertation pour la participation des jeunes aux prises de décisions est encore en projet. Et même si certaines communes font l’effort de faire participer les jeunes à leurs rencontres de prise de décision, il y a toujours un problème qui se pose au niveau de la participation des filles et des jeunes femmes parce que cette couche n’est pas représentée », indique Landry Kpelli, Secrétaire de Youth Panel Lomé.

La rencontre du samedi 27 août visait donc d’une part à échanger avec les communes concernées sur les actions des associations de jeunes et d’autre part à discuter avec elles sur leurs activités impliquant les jeunes. Il s’agissait également de rappeler aux jeunes et aux maires l’importance de la participation des jeunes aux réunions de prise de décisions dans les communes et de leur présenter la notion d’’engagement citoyen en lien avec les actions des communes.

Présentation du projet “Girls Lead” aux participants

« Qu’est-ce que nous, associations de jeunes, voulons des mairies et communes ? L’essentiel du message que nous avons porté à leur endroit se résume à cette question. Aujourd’hui, notre souhait est de voir les jeunes être représentés dans les instances de prise de décisions au niveau des communes. On ne peut pas continuer à prendre des décisions pour les jeunes sans les associer à cela parce qu’on dit souvent que tout ce que vous faites pour moi sans moi, est contre moi. Les jeunes sont prêts à travailler et à collaborer avec les communes. Et les associer aux prises de décisions permettra de savoir ce qu’ils vivent et ce qu’ils veulent exactement », ajoute le secrétaire de Youth Panel Lomé.

Selon la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, les enfants et les jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans ont le droit d’exprimer librement leurs opinions sur toutes les questions qui les concernent. Cela s’applique non seulement à l’école et dans le cadre de la famille, mais aussi à la commune dans laquelle vivent les enfants et les jeunes. Pour Mélanie Gnandi, Directrice du projet ‘‘Girls Lead’’, les jeunes étant avant tout des citoyens du Togo et des citoyens engagés, ils doivent aussi participer à la construction du pays. Et d’évoquer les dispositions politiques qui demandent à ce que les jeunes soient associés à tout ce qui se fait dans l’intérêt de la nation.

« Le Plan national de développement par exemple fait une part belle aux jeunes. Il en est de même de la Feuille de route gouvernementale. Ces outils indiquent clairement que les jeunes soient inclus à tout ce qui se fait en ce qui concerne ne développement du Togo. Associer les jeunes permet de mieux recenser et d’analyser leurs besoins pour prendre les bonnes décisions pour le développement national », souligne-t-elle.

Lire aussi : Togo – Girls Lead : Une campagne médiatique pour la déconstruction des normes et croyances encourageant les violences sexuelles

Mélanie Gnandi, Directrice du projet “Girls Lead”

Cette rencontre prépare en amont une série d’actions et d’activités visant à favoriser l’implication des jeunes dans les prises de décisions au niveau des communes. Il est donc prévu, dans les prochaines semaines, d’autres rencontres au cours desquelles les mairies seront renforcées, entre autres, sur les questions qui préoccupent les jeunes notamment celles relatives à la violence sexuelle, l’engagement citoyen, le genre transformateur, l’inclusion genre etc.

« Les filles et jeunes femmes ne sont pas suffisamment représentées dans les instances des mairies qui font l’effort d’impliquer les jeunes à leurs grandes décisions. Et c’est un problème. Durant les prochaines rencontres, il s’agira d’échanger avec les maires pour qu’ils comprennent l’importance de l’implication des filles et jeunes femmes qui sont d’ailleurs majoritaires dans nos communautés. Ce que nous voulons à la fin de ces rencontres, c’est de permettre aux communes de comprendre qu’elles ont le devoir de faire participer les jeunes aux actions et instance de prise de décision et de les appuyer en les accompagnant et en leur attribuant, par exemple, des espaces pour leurs activités », plaide la directrice du projet ‘‘Girls Lead’’ avant d’appeler les communes à compter sur les jeunes parce qu’ils peuvent aussi proposer des solutions adéquates aux crises et problèmes que traversent leurs communautés.

Photo de famille

Le Youth Panel Togo, il faut le rappeler, est une association composée d’enfants et de jeunes qui militent pour le respect des droits de l’enfant et pour l’égalité genre au Togo. Elle est à Lomé, Atakpamé, Sotouboua, Sokodé, Kara et Dapaong.

Mis en œuvre par Plan International Togo depuis 2018 pour une durée de cinq ans, le projet « Girls Lead » a pour objectif général de permettre aux organisations, réseaux des filles et des jeunes femmes, d’utiliser leur voix et ressources pour entreprendre des actions collectives visant à contribuer à la transformation des relations inéquitables de pouvoir. Plus spécifiquement, il s’agit de permettre aux jeunes filles et jeunes femmes, y compris celles handicapées, et leurs associations et mouvements, de prendre des initiatives d’engagement citoyen, politique et social pour lutter contre les violences sexuelles.

Leave a Response