Archives

Catégories

Méta

Droits de l'Homme

Togo : Validation du Manuel de procédures actualisé pour l’identification et la prise en charge des personnes à risques ou victimes de traite

(Société Civile Médias) – Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du Golfe de Guinée (ALTP), mis en œuvre par Expertise France, il est prévu l’actualisation du manuel de procédure de prise en charge des personnes à risque ou victime de traite au Togo. Ce travail de mise à jour, confié à un consultant, a consisté à prendre en compte l’analyse diagnostique du système national actuel de référencement des personnes victimes de traite au Togo et la cartographie des acteurs et structures actuelles de prise en charge, ses forces, faiblesses et points de convergence, ainsi que les recommandations inclues dans la cartographie des acteurs intervenant dans le système de référencement des victimes de traite, validée en avril 2021. Désormais disponible, la version provisoire du manuel actualisé est soumise à l’appréciation des différents acteurs clés en vue de sa validation.

Cet atelier de validation, qui a débuté ce jeudi 25 août 2022 à Lomé, réunit 32 participants, notamment des acteurs étatiques, des Officiers de police judiciaires, des magistrats et des acteurs de la société civile. Il sera pour le consultant l’occasion de présenter aux acteurs le Manuel de procédures actualisé pour l’identification et la prise en charge des personnes à risques ou victimes de traite au Togo.

Table d’honneur lors de l’ouverture de l’atelier

Plus spécifiquement, il s’agit d’informer les participants à l’atelier du contenu du document, de recueillir leurs informations et amendements pouvant permettre d’améliorer le contenu et la qualité du manuel actualisé et de ses annexes et procéder ensuite à sa validation.

Lire aussi : Togo – Projet ALTP : Expertise France renforce les capacités opérationnelles de la police dans la lutte contre la traite des personnes

« L’actualisation de ce manuel de procédure est l’un des objectifs de la composante 3 du Projet régional d’appui à la lutte contre la traite des personnes, dont le but est de renforcer les services spécialisés et de droit commun accessibles aux victimes de la traite, y compris les victimes adultes. La finalité est d’avoir un système national intégré pour le référencement des victimes à des services d’assistance effectifs et adaptés, bien articulé, coordonné et connu des acteurs sur tout le territoire national, avec une attention particulière portée au genre », Kodjovi Wilfried Agbo, chargé de projet Togo/Bénin.

Selon le tableau de bord sur la protection des enfants au Togo de 2016, 2332 enfants étaient victimes de traite avec 1723 cas de traite transfrontalière et 609 cas de traite interne. En 2017, 1 075 enfants ont été victimes dont 607 cas de traite transfrontalière et 468 cas de traite interne, et en 2018, 732 victimes dont 441 cas de traite transfrontalière et 291 cas de traite interne. Les formes d’exploitation les plus répandues sont le travail forcé et l’exploitation sexuelle. D’autres formes d’exploitation telles que l’esclavage, la servitude et le trafic d’organes sont également identifiées.

Vue des participants à la rencontre

Pour Kandalè Kondoh, président de la Commission nationale de lutte contre la traite des personnes (CNLTP), les enfants sont encore plus susceptibles d’être victimes de ce phénomène, dans un contexte où les conditions socio-économiques des familles sont exacerbées par la crise à la Covid-19, l’extrémisme violent et la guerre russo-ukrainienne. Il s’avère donc nécessaire de poursuivre et d’accentuer les actions pour mettre un frein à cette pratique.

« Au regard des résultats obtenus et face aux défis de l’heure, l’actualisation du Manuel de procédures opérationnelles pour l’identification et la prise en charge des personnes à risque ou victimes de traite au Togo s’impose. Elle permet la prise en compte des avancées et l’évolution du contexte de la traite des personnes aux Togo », a souligné M. Kondoh.

Lire aussi : Togo – Projet ALTP : Des OPJ formés pour plus d’efficacité dans la lutte contre la traite des personnes

Photo de famille

Financé par l’Union Européenne et cofinancé par la France, le projet ALTP est mis en œuvre par Expertise France dans six pays du Golfe de Guinée à savoir le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Ghana et le Nigeria. Son objectif est d’appuyer les autorités étatiques et ceux de la société civile à renforcer la lutte contre la traite des personnes dans les six pays concernés à travers la consolidation intentionnelle et le développement des actions préventives, l’application de la loi, la protection des victimes et la coopération régionale.

Leave a Response