Archives

Catégories

Méta

Droits de l'Homme

Togo : L’ASTM renforce les capacités de ses organisations partenaires sur l’Approche basée sur les droits humains

(Société Civile Médias) – Cadre conceptuel appliqué au processus de développement humain ayant pour base normative les exigences internationales en matière de droits de l’homme et pour objectif opérationnel la promotion et la protection des droits de l’homme, l’Approche basée sur les droits humains (ABDH) est au cœur du ‘‘Programme-Cadre de « Partenariats de Solidarité » 2020-2024’’ de l’ONG Action Solidarité Tiers Monde (ASTM). Alors que ce programme est réalisé avec ses 8 partenaires en Afrique, cette ONG estime que la connaissance de l’ABDH, sa maîtrise et son application quotidienne s’avèrent indispensable pour ces derniers, les inégalités, la pauvreté, le mal-développement étant tous la résultante de « droits non respectés ». C’est dans ce cadre qu’elle initie, à leur profit, un séminaire de renforcement de leurs capacités sur cette approche.

La rencontre de 5 jours a démarré ce lundi 25 juillet à Kpalimé (120 km au nord-ouest de Lomé). A en croire ses initiateurs, son objectif général est de renforcer les capacités des partenaires de l’ASTM au Togo et au Burkina Faso en ABDH. Elle devra permettre à ceux-ci de se familiariser avec l’approche et leur fournir les outils nécessaires pour son application.

« L’ABDH implique de ne laisser personne de côté, de ne faire aucun laissé pour compte. En pratique, l’approche invite à concentrer les actions dans le secteur du développement sur les populations les plus défavorisées, notamment ceux et celles qui sont le plus souvent victimes de discrimination et d’exclusion dans la société. Ces personnes ne sont pas bénéficiaires de la plupart des interventions parce que celles-ci sont concentrées sur ceux et celles qu’il est beaucoup plus facile de prendre en compte dans les projets de développement. Voilà ce qu’il y a au cœur de cette approche », explique Dr Kodjovi DETCHINLI, Consultant-formateur.

En plus de permettre aux participants de cerner les contours de l’ABDH et ses fondamentaux, le séminaire sera pour eux l’occasion de connaître et maîtriser les principes de travail de cette approche. Il leur permettra également de s’outiller, au travers des cas pratiques et des mises en situation à partir entre autres de leurs propres actions, en vue d’une mise en œuvre de l’ABDH dans la gestion quotidienne de leurs programmes et projets.

Par ailleurs, grâce à cette rencontre, les partenaires en Afrique de l’ASTM seront dotés du savoir-faire nécessaire pour l’intégration de l’ABDH dans leurs planifications stratégiques. Le séminaire leur permettra aussi de prendre la mesure de la place du genre dans l’ABDH et de savoir systématiser la prise en compte de cette dimension.

Vue partielle des participants au séminaire

« Nous aurons toute une semaine pour aborder cette approche. Et ce qui nous importe le plus, c’est comment l’intégrer dans nos manières et habitudes d’abord de conception, et ensuite de déploiement ou d’exécution et enfin d’évaluation et capitalisation de nos programmes et projets », précise Sena AFETO, Responsable partenariat Afrique à l’ASTM.

Concepts de base, principes et fondamentaux de l’ABDH ; Aperçu sur les principales conventions internationales relatives aux droits de l’homme ; Etapes, méthodes et outils de mise en œuvre de l’ABDH à travers le cycle de projet ; Etapes et bonnes pratiques pour l’intégration réussie de l’ABDH dans le système de gestion des programmes et projets, tels sont les 4 modules clés sur lesquels porteront les échanges au cours de cette rencontre qui rassemble 32 participants.

D’après le Consultant-formateur, à la fin des 5 jours, il est attendu que les participants soient capables d’exposer clairement au citoyen lambda les grands principes et les implications opérationnelles de l’ABDH. Ils doivent aussi maîtriser les outils de mise en œuvre de cette approche, puis son intégration aux anciennes approches auxquelles ils étaient habitués.

Le ‘‘Programme-Cadre de « Partenariats de Solidarité » 2020-2024’’, il faut le rappeler, s’étale sur une période de 5 ans. Son objectif principal est le renforcement de capacités des organisations et mouvements sociaux pour pouvoir exiger le respect, la protection et le faire-valoir des droits des personnes et des collectifs auprès des institutions étatiques (l’exigibilité des droits), pour pouvoir convaincre ou obliger l’État à assumer sa responsabilité par rapport aux citoyens. Le droit à la terre, les droits des femmes et le droit à défendre des droits sont particulièrement concernés par le programme.

Créée en 1969, l’ASTM est présente au Togo depuis 1998 et au Burkina Faso à partir de 2004. Ses partenaires en Afrique sont actuellement au nombre de 8, à savoir 6 au Togo et 3 au Burkina Faso. L’ONG effectue, depuis 1998, un travail de suivi, basé sur l’échange à distance et l’organisation de missions régulières auprès de ses partenaires afin de discuter des différents enjeux de développement se posant à chacun d’entre eux. L’ASTM accorde aussi une importance particulière au renforcement des capacités techniques de ses partenaires afin que ceux-ci soient mieux outillés pour faire face à leurs divers défis.

Leave a Response