Archives

Catégories

Méta

Espace JeunesLeadership féminin

Pathways Togo consolide les compétences en leadership de 28 jeunes filles pour un meilleur impact dans leurs communautés

(Société Civile Médias) – Deux semaines après la formation de Lomé, tenue les 4 et 5 mars 2022 à l’endroit de 34 de ses boursières, Pathways Togo était à Kara pour l’étape 2 de son second atelier universitaire. Cette fois, ce sont 28 jeunes filles qui ont vu leurs capacités renforcées sur la thématique du leadership féminin. Une rencontre de deux jours (18 au 19 mars) à travers laquelle l’ONG a doté les participantes d’outils visant à créer chez elles le désir d’engagement communautaire.

En plus de ne pas avoir les informations et compétences nécessaires pour la conception et l’exécution des projets, certaines boursières de l’ONG Pathways Togo, dont celles de Kara, ont toujours le manque de confiance en elles, alors qu’elles en ont besoin pour leur réussite.

Vue des participantes lors de la rencontre

A cela, s’ajoute la nécessité d’aider les jeunes filles à maîtriser le digital qui se révèle de nos jours comme un outil indispensable dans la réalisation de leurs actions. A l’instar des boursières de Lomé, le deuxième atelier universitaire de Pathways Togo entendait donc permettre à celles de Kara de combler ces lacunes.

C’est donc autour d’un alléchant programme que s’est déroulé l’atelier de Kara, tenu au centre d’incubation des jeunes entrepreneurs, Tilitu Lab. A travers d’intéressantes communications, les participantes ont été informées sur les programmes de leadership à l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Togo. Elles ont également été outillées en matière de rédaction et exécution de projets de développement communautaire.

Lors de la communication sur les programmes de leadership à l’Ambassade des USA au Togo

Par ailleurs, alors que le digital est devenu incontournable et s’impose dans quasiment toutes les domaines et activités de la vie, des connaissances ont été données aux jeunes filles boursière lors de la formation de Kara pour leur permettre de s’en servir afin d’avoir plus d’impacts dans les actions à mener à l’endroit de leurs communautés.

Lira aussi : Pathways Togo renforce le leadership de 34 de ses boursières et autres jeunes filles pour leur contribution au développement communautaire

Autre point important de l’atelier, la formation en développement personnel, assurée par Reyhanath Touré Mamadou, experte genre et coach transformatrice. D’après cette dernière, cette formation a permis d’échanger avec les jeunes filles sur comment construire son leadership en tant que femme et comment planifier son futur.

Etape de la formation en développement personnel

« Nous avons essentiellement parlé de l’histoire de chacune d’entre elles parce que nous ne pouvons pas être sûr de là où nous allons si nous ne savons pas là où nous nous trouvons actuellement. Nous avons fait un exercice qu’on appelle le fleuve de vie où chacun a retracé son histoire à travers un dessin et évoqué les points essentiels de sa vie. Ce fut un exercice plein d’émotion », souligne la formatrice. « Nous avons ensuite parlé du développement personnel et du fait que chacun doit investir en lui-même s’il veut réussir ou réaliser des choses qui puissent impacter son entourage ou sa communauté. La première personne qu’on doit guider avant de prétendre impacter les autres, c’est soi-même », indique Reyhanath Touré Mamadou.

Après cette formations, les participantes avouent avoir beaucoup appris grâce à la richesse intellectuelle des modules proposés, l’expérience des formateurs et les travaux pratiques qu’elles ont faits. Elles s’engagent à s’intéresser désormais aux initiatives de ce genre.

Lors des travaux de groupes

A noter qu’en tout 62 jeunes filles boursières ont été formées au cours du second atelier universitaire de Pathways Togo. Cette ONG, il faut le rappeler, est basée à Atakpamé et s’est donnée pour mission principale le soutien de l’éducation des jeunes filles et des femmes togolaises. C’est ainsi qu’elle accorde des aides financières, morales et techniques aux jeunes filles ayant du mérite académique mais issues de familles très défavorisées et ce, à partir du niveau du collège jusqu’à l’obtention de la licence universitaire

Leave a Response