Archives

Catégories

Méta

Droits de l'Homme

Togo – EPU : Les parlementaires outillés sur les étapes clés du processus

(Société Civile Médias) – Même s’il est un mécanisme des Nations Unies, l’Examen Périodique Universel (EPU) est aussi et surtout un processus national au sein duquel toutes les parties prenantes dont le parlement, doivent participer activement. C’est dans ce cadre qu’une session de formation a été organisée à l’endroit des parlementaires togolais le vendredi 26 novembre à Lomé.

A travers cette session initiée par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), en collaboration avec l’UPR INFO, il s’agissait de rappeler aux parlementaires leur rôle dans la promotion et la protection des droits de l’homme en général et dans l’EPU en particulier, à deux mois de l’examen du Togo devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies.

Lire aussi : Togo/ Pré-session EPU : La CNDH et la société civile présentent la situation des droits de l’homme aux ambassadeurs

« Les nombreuses prérogatives constitutionnelles dont disposent les parlementaires doivent leur permettre de jouer un rôle de premier plan dans la promotion des droits de l’homme, en particulier dans les travaux du Conseil des droits de l’homme et de son mécanisme de l’EPU », a rappelé Yaovi Sronvi, président par intérim de la CNDH.

Appelés à contrôler la mise en œuvre des recommandations issues des sessions de l’EPU, les députés togolais ont donc été informés des préparatifs des acteurs de la société civile pour la 40ème session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies qui se tiendra à Genèse en Suisse en janvier prochain. Ils ont également été outillés sur les mécanismes de fonctionnement et les étapes clés du processus de l’EPU, afin de maitriser les bonnes pratiques pour assumer leurs rôles régaliens.

Cette formation des parlementaires, il faut le rappeler, a été précédée de la pré-session nationale de l’EPU qui a été pour la CNDH et la société civile l’occasion de présenter aux ambassadeurs leurs points de vue sur l’état de mise en œuvre des recommandations faites au Togo lors de son dernier examen en 2016.

Leave a Response