Archives

Catégories

Méta

CACIT EPU
Droits de l'Homme

Togo/Pré-session EPU : La CNDH et les OSC affûtent leurs armes pour un plaidoyer efficace

(Société Civile Médias) – La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) du Togo et les Organisations de la société civile se préparent en vue de mener un plaidoyer efficace lors de la pré-session de l’Examen Périodique Universel (EPU). Une formation de deux jours (23 et 24 novembre) organisée à leur intention par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) leur permettra de se familiariser avec les compétences et les méthodes de plaidoyer stratégique avant l’examen. La rencontre entend également leur donner des outils pour développer des fiches de plaidoyer et formuler des recommandations SMART.

Table d’honneur lors de l’ouverture de l’atelier

Occasion d’échanges entre les OSC, la CNDH et les ambassades résidentes au Togo, la pré-session de l’EPU intervient à deux mois de l’examen du Togo. Elle offre une plateforme de plaidoyers aux acteurs de la société civile et aux institutions nationale des droits humains (INDH) pour informer les ambassades résidentes de la situation des droits humains dans le pays et pour proposer des recommandations spécifiques au contexte qui pourraient être faites à l’État examiné. Aussi, les ambassades résidentes peuvent recevoir des informations actualisées et de première main de la part des organisations de base et des INDH.

Organisé avec l’appui financier de l’UPR Info, l’atelier de préparation à la pré-session vise à familiariser 55 acteurs de la société civile venus de l’ensemble du territoire et les membres de la CNDH aux compétences et aux méthodes de plaidoyer stratégique en amont de l’EPU, en particulier comment formuler des recommandations SMART et comment cibler les États qui font des recommandations. Il vise également à préparer les interventions des orateurs sélectionnés pour la pré-session nationale. 

Vue, en partie, des participants à la rencontre

« La pré-session est une étape du processus de l’EPU qui nous offre une plateforme internationale à travers laquelle nous présentons aux Etats nos priorités et préoccupations en amont de l’examen du Togo Elle constitue également l’occasion pour les missions permanentes de disposer des informations sur la situation des droits humains dans le pays examiné et d’interagir avec l’Etat examiné dans le cadre du dialogue constructif prôné par les Nations », explique Ami Amemassor, vice-président du CACIT.

Le plaidoyer stratégique avant l’Examen; le processus de formulation des recommandations EPU par les Etats examinateurs; la présentation du format de la pré-session nationale; la préparation des interventions des orateurs sélectionnés pour la Pré-session nationale, notamment les bonnes pratiques en termes de contenu et structure, tels sont les modules sur lesquels porteront cet atelier.

Nargiz Arupova de UPR Info

«  La mission de UPR Info est d’améliorer la situation des droits humains sur le terrain via l’EPU. Nous soutenons toutes les parties prenantes dans cet engagement qui a débuté au Togo cette année et se poursuivra tout au long du troisième cycle », souligne de son côté Nargiz Arupova, Directrice du programme suivi de UPR Info.

D’après Mme Arupova, il est essentiel que les acteurs de la société civile mènent un plaidoyer efficace auprès des Etats examinateurs ciblés.

«  Ces mêmes Etats peuvent refléter ces préoccupations dans les recommandations faites à l’EPU du Togo et ainsi guider l’action des droits humains pour les quatre prochaines années. L’efficacité de l’EPU est basée sur la coopération de tous les acteurs. C’est pourquoi nous vous encourageons à échanger et à consolider vos efforts en vue de l’amélioration des droits de l’homme au Togo » , ajoute Nargiz Arupova.

Le Togo, il faut le rappeler, sera examiné dans le cadre du troisième cycle de l’EPU le 24 janvier 2022.

Leave a Response