Archives

Catégories

Méta

SantéSanté de la Femme

Togo : Réagir tôt pour éviter le pire, “Nutifafa Shelter” sensibilise les femmes d’Agbavé sur le cancer du sein

(Société Civile Médias) – Au Togo, “Nutifafa Shelter” se joint à la campagne du mois d’octobre (Octobre rose), destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein. Alors que cette maladie tue des centaines de Togolaises chaque année et que les femmes des zones rurales sont très peu informées sur ses manifestations et ses méfaits, c’est le village d’Agbavé (Environ 102 km au nord-ouest de Lomé) que cette association a ciblé pour lever le voile sur ce mal. Une sensibilisation qui s’est déroulée le samedi 23 octobre 2021, en collaboration avec l’ONG “FemSansCancer” et l’association “Lamessain”.

Vue des responsables de Nutifafa Shelter et de l’association “Lamessain”

A Agbavé, comme dans d’autres localités reculées du Togo, les populations ont très peu accès à l’information en général, et encore moins à celle concernant le cancer du sein, pourtant très dévastateur.

Le mal touche aussi bien les femmes des milieux urbains que celles des zones rurales. Sauf que dans les milieux ruraux, celles-ci ne sont pas suffisamment informées sur causes et les con du cancer de sein.

Lire aussi : Togo : “Nutifafa Shelter” et “FemSansCancer” pour une sensibilisation plus accrue contre le cancer du sein

…Et des responsables de “Femme Sans Cancer”

« Voila la raison pour laquelle Nutifafa Shelter a pris sur lui de lever le rideau sur la maladie et de sensibiliser les femmes d’Agbavé afin de leur permettre d’avoir une idée de ce que c’est que cette maladie et comment elle se manifeste. Comme le dit l’adage, ce que tu ne connais pas, c’est ce qui te tue. Nous sommes donc venus pour amener les femmes à connaître cette maladie et à prendre des dispositions pour la prévenir », explique Rémi Sowu, Secrétaire national de l’association Nutifafa Shelter.

Réagir tôt pour éviter le pire

Le dépistage précoce du cancer du sein permet de détecter la maladie avant l’apparition des premiers symptômes. Et plus le cancer est détecté tôt, meilleures sont les chances de guérison. C’est l’essentiel du message adressé aux femmes d’Agbavé par Nutifafa Shelter lors de cette sensibilisation faite en collaboration avec l’association “FemSansCancer”, un accent particulier ayant été mis sur les signes précurseurs de la maladie. Il s’agissait de montrer aux femmes comment elles peuvent les reconnaitre, pour se diriger vers des structures sanitaires en vue d’un dépistage précoce qui aiderait à anéantir le mal le plus tôt possible.

Vue partielle des femmes, venues nombreuses. Devant, Rémi Sowu, plantant le décor de la rencontre.

« Avec le poster de citron, notre outil phare de travail, nous leur avons montré les signes grâce auxquels elles peuvent être alertées et se rendre compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas », indique Massan Venunyé Gah, Chargée à la communication de l’ONG FemSansCancer.

D’après Mme Gah, plusieurs symptômes alertent le plus souvent sur la présence du cancer de sein chez une femme. Il s’agit, entre autres, de la présence d’une boule persistante ou grosseur au niveau du sein ou de l’aisselle; la modification de la taille ou de la forme de l’un des seins; l’écoulement anormal par le mamelon; l’apparition d’un creux à la surface du sein; la rétraction du mamelon; le changement de l’aspect de la peau du sein etc. Pour détecter certains de ses signes, les femmes ont donc été conviées à faire régulièrement l’autopalpation mammaire.

Lire aussi : Togo : ‘Nutifafa Shelter’ apporte son assistance aux élèves des familles affectées par le cancer

Catherine Anagban de Nutifafa Shelter, parlant des signes précurseurs de la maladie.

« L’autopalpation du sein consiste à examiner soi-même ses seins, afin de s’assurer de l’absence d’anomalies passagères ou persistantes. Son objectif est de se rendre précocement chez un professionnel de santé en cas d’anomalie pour écarter l’éventualité d’un cancer du sein ou, si cancer il y a », a expliqué Catherine Anagban, membre actif de Nutifafa Shelter, aux femmes d’Agbavé.

Ci-dessous, le reportage vidéo de la sensibilisation

Lever les mythes et préjugés qui entourent la maladie

Dans beaucoup de pays en voie de développement, à peine 20% des femmes atteintes de cancer du sein survivent à leur maladie, alors que le cancer pourrait être guéri dans 99% des cas. En cause, de nombreuses idées préconçues qui circulent au sein de la population. Un équivoque que Nutifafa Shelter a tenu à lever lors de cette sensibilisation.

Le poster de citron pour apprendre aux femmes les signes grâce auxquels elles peuvent être alertées.

« Beaucoup pensent souvent qu’être atteint du cancer de sein est une fatalité. Ce qui n’est pas le cas parce qu’on peut en guérir si le dépistage est fait tôt », fait observer Prosper Aziakpo (membre de l’association) qui a entretenu les femmes sur le sujet. Il est également revenu sur d’autres fausses informations qui circulent sur le cancer du sein.

Abikou Ayena (t-shirt rose) de “FemSansCancer”, lors de la sensibilisation.

«Il n’existe pas de formes héréditaires de la maladie. Aucune étude sérieuse ne l’a démontré. Ce n’est pas parce que quelqu’un de votre famille l’a eu que vous courez le risque de l’avoir aussi. Aussi, les soutien-gorges n’augmentent pas le risque de développer un cancer du sein », explique M. Aziakpo qui a énuméré plusieurs autres préjugés et fausses informations sur la maladie.

Massan Gah de “FemSansCancer” s’adressant aux femmes d’Agbavé.

Les femmes ont donc été invitées à adopter de bonnes habitudes pouvant leur permettre de prévenir ce type de cancer. Il s’agit notamment d’éviter la consommation d’alcool et du tabac, de manger sain, controler leur poids, faire des exercices physiques, se faire téter régulièrement, pour ne citer que celles-là.

Simulation de l’autopalpation du sein avec une femme.

« Je ne connaissais pas grand chose sur cette maladie auparavant. Mais grâce à cette sensibilisation et aux réponses apportées à nos questions et à nos différentes préoccupations, j’ai découvert beaucoup de choses. Je ferai désormais plus attention et suivrai les conseils qui nous ont été donnés. Je tiens donc à remercier Nutifafa Shelter et ses associations partenaires pour l’organisation de cette rencontre », déclare, reconnaissante, une des femmes du village ayant assisté à la séance de sensibilisation.

Les participantes ont posé des questions pour mieux comprendre.

Des bibles et dispositifs de lavage des mains offerts par “Nutifafa Shelter”

“Nutifafa Shelter” a également sensibilisé les femmes sur l’importance de se confier à Dieu à travers la prière. Pour les responsables de cette association, au-delà de tout, c’est Dieu qui protège contre toute maladie. Elle a donc, à cet effet, offert plusieurs exemplaires des saintes écritures (bibles) aux femmes.

Remise des bibles aux femmes.

Par ailleurs, alors que sévit en ce moment la pandémie de la Covid-19, “Nutifafa Shelter” a bien voulu faire d’une pierre deux coups. C’est ainsi qu’elle a sollicité l’association “Lamessain”, qui a sensibilisé les femmes d’Agbavé sur l’importance de l’hygiène en général et du lavage efficace des mains en particulier, afin d’éviter tout risque de contamination. Et pour renforcer les mesures barrières au sein de la localité, “Nutifafa Shelter a offert des dispositifs de lavage de mains à la communauté.

Lire aussi : Cancer du sein / Bella Attisso : « La période post-traitement est un nouveau chapitre de la vie »

L’association “Lamessain” lors de la sensibilisation sur l’importance de l’hygiène.

Créée en 2019, ‘Nutifafa Shelter’ est une initiative de jeunes visant à soutenir les enfants dont les parents sont éprouvés par des maladies chroniques comme le cancer. Elle intervient dans la prévention et la lutte contre ces maladies, l’éducation, l’amélioration des conditions de vie des enfants et jeunes dont les parents souffrent du cancer ou sont décédés du cancer. Elle procède également à la sensibilisation de la population sur le cancer, surtout chez les femmes et les jeunes filles.

Les dispositifs de lavage des mains offerts par Nutifafa Shelter
L’association “Lamessain” apprenant aux femmes comment bien se laver les mains.
Photo d’ensemble à la fin de la sensibilisation.

Leave a Response