Archives

Catégories

Méta

Droits de la FemmeEducation

Togo-Gratuité dans le secondaire : Une mesure qui assurera le maintien à l’école des filles de la région des Savanes (REFED/S)

(Société Civile Médias) – Considérée comme l’une des régions les plus pauvres du Togo, la région des Savanes affiche un taux de scolarisation acceptable au niveau primaire. Mais la situation est moins reluisante à partir du secondaire où le taux de scolarisation chez les filles chute au fur et à mesure jusqu’en classe de Terminale.

« A partir du collège, il y a de moins en moins de filles qui restent à l’école jusqu’en Terminale et jusqu’à l’université », fait observer Confort Kabissa-Lamboni (photo), coordinatrice du Réseau des Femmes et Développement des Savanes (REFED/S).

C’est donc avec satisfaction que cette organisation, qui fait la promotion de la scolarisation de la jeune fille, a accueilli la décision du gouvernement togolais de rendre gratuits les inscriptions et les frais de scolarité dans les collèges et lycées publics au cours de l’année scolaire 2021-2022. Pour le REFED/S, cette mesure contribuera d’une part à soulager les femmes de la région dont les activités génératrices de revenus ont été impactées par le Covid-19, alors que c’est grâce à elles qu’elles parviennent à payer la scolarité de leurs enfants.

D’autre part, le Réseau estime que la gratuité dans le secondaire donnera un coup de pouce à la scolarisation des filles de la région des Savanes et permettra également de diminuer le taux de raccrochage scolaire observé chez elles.

« La région des Savanes est la plus pauvre du Togo, on le sait. Et c’est l’une des régions dans lesquelles les parents ont le plus de difficultés à scolariser leurs enfants. Et dans les familles où on n’a pas les moyens d’envoyer deux enfants à l’école par exemple, on préfère y envoyer le garçon. Vous comprenez donc que grâce à cette mesure, les filles de la région des Savanes seront maintenues à l’école pour aller plus loin dans leurs études », se réjouit Mme Kabissa-Lamboni.

A l’instar d’autres organisations, le REFED/S, tout en félicitant le gouvernement togolais pour cette mesure, souhaite qu’elle ne s’arrête pas à l’année scolaire prochaine et qu’elle soit pérenne.

Leave a Response