Archives

Catégories

Méta

Vie des faîtières

Togo : Le FOSCAO outille les OSC sur les moyens d’obtenir un meilleur engagement avec la Cedeao

(Société Civile Médias) – La société civile sous-régionale est certes dynamique. Mais en ce qui concerne les enjeux régionaux, sa voix porte très peu. Le constat est du Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) qui s’active pour renforcer davantage l’engagement des OSC avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). La rencontre organisée mercredi 21 juillet à Lomé avec les organisations togolaises se situe dans la droite ligne de cet objectif.

Cet atelier d’une journée se situe dans le cadre de la tournée qu’organise actuellement le FOSCAO à travers les 15 pays de la sous-région ouest-africaine.

D’après Komlan Messie, secrétaire général de ce réseau faîtière, son objectif est d’unir la société civile sous-régionale, y compris celle du Togo, pour délibérer sur les moyens d’obtenir un meilleur engagement avec la Cedeao, à travers le véhicule du FOSCAO.

Komlan Messie, secrétaire général du FOSCAO

« La Cedeao est notre espace commun. Et tout ce qu’elle décide a des impacts sur les populations. A travers cette rencontre initiée à l’endroit des OSC togolaises, nous avons voulu leur montrer comment procéder pour avoir une efficacité dans leur engagement avec l’institution communautaire », explique M. Messie.

Lire aussi : Nigeria : Le FOSCAO condamne « avec force » la tuerie de manifestants non armés

La mission du FOSCAO, à en croire ses responsables, est de servir de réceptacle aux OSC en agissant comme canal d’engagement avec la Cedeao et en leur donnant les moyens d’exploiter l’espace public aux niveaux national, régional et continental, en utilisant essentiellement les domaines thématiques de l’organisation. L’atelier de Lomé a donc permis à l’équipe du FOSCAO d’améliorer la connaissance des OSC togolaises sur le réseau faîtière, ses groupes thématiques et son domaine thématique confirmé.

« Nous avons 18 groupes thématiques qui couvrent tous les champs que couvre la Cedeao comme par exemple les questions de genre, de la jeunesse, du développement économique, des infrastructures, du développement minier, des droits de l’enfant, de l’environnement et du changement climatique, de l’agriculture, de la lutte contre la corruption pour ne citer que ceux-là », explique le secrétaire général du FOSCAO. « Tous ces champs qui touchent les citoyens sont couverts par le FOSCAO. Il est donc important que les OSC se classifient dans ces différents champs et c’est l’un des objectifs que nous avons voulu atteindre avec les organisations invitées », ajoute Komlan Messie.

L’atelier a par ailleurs permis au FOSCAO de rafraîchir la mémoire des OSC togolaises sur un des outils importants de la Cedeao, notamment l’outil de cadre de prévention des conflits de l’institution.

« Nous voulons que les organisations présentes connaissent cet outil pour pouvoir en faire un outil de plaidoyer et de prévention des conflits dans notre sous-région », précise le premier responsable du FOSCAO.

Photo de famille avec les participants à l’atelier

Le réseau, il faut le rappeler, a saisi l’occasion de l’atelier de Lomé pour recueillir les recommandations des OSC togolaises sur les rôles, les activités et les mesures que le FOSCAO peut prendre pour encourager l’engagement avec la Cedeao. Le cadre juridique national du FOSCAO dans la région et sa directive sur les groupes thématiques des OSC ont été également validés.

Créé en 2003 avec le soutien et l’approbation de la Cedeao, le FOSCAO vise une société civile bien organisée et dynamique en Afrique de l’Ouest.

Leave a Response