Archives

Catégories

Méta

Syndicats

Togo : Le RESYNAM attire l’attention sur la nécessité du respect des droits des migrants

(Société Civile Médias) – Le Réseau Syndical National pour la Migration au Togo (RESYNAM-Togo) célèbre la Journée mondiale de l’Afrique ce 25 mai. Une célébration à travers laquelle l’organisation syndicale a tenu à rendre hommage aux migrants, souvent victimes de racisme, xénophobie et discrimination et très éprouvés ces derniers mois par la crise sanitaire due au coronavirus. Une conférence-débat tenue ce mardi à Lomé a donc permis au RESYNAM-Togo d’en appeler au respect de leurs droits aussi bien au niveau national que sur le plan international.

Tenue ce 25 mai à Lomé, cette conférence-débat, axée sur le thème « la Covid-19 et les migrants : leurs droits, leur santé, leur avenir », visait un double objectif. Le premier est d’éveiller la conscience des leaders syndicaux et de la société civile sur les violations des droits des migrants. Il s’agissait également de créer un cadre d’échanges pour les acteurs nationaux, syndicat et de la société civile pour échanger sur les questions de racisme, de xénophobie et de discrimination dont sont victimes les Africains en général et en particulier les Togolais à l’étranger.

Lire aussi : RESYNAM-TOGO : Une conférence-débat pour renforcer la protection des travailleurs migrants contre la Covid-19

« La Journée mondiale de l’Afrique a été créée pour lutter contre le colonialisme, l’apartheid et les affres que subissent les états africains colonisés. Cette journée est donc célébrée chaque année pour rappeler cette création. Au niveau de notre réseau, qui est affilié au réseau africain ATUMNET (Réseau syndical africain sur les migrations, Ndlr), nous avons choisi de célébrer cette journée en mettant l’accent sur l’impact que le Covid-19 a sur les travailleurs migrants », explique Emmanuel Agbenou, point focal du RESYNAM-Togo.

Deux moments clés ont marqué la rencontre. Dans un premier temps, une présentation de la situation des violations des droits des migrants en particulier des Togolais de l’extérieur a été faite aux participants. Cette présentation a été suivie d’une séance de débat au cours de laquelle les leaders syndicaux et de la société civile ont échangé sur les actions à mener pour défendre les droits des travailleurs migrants.

La conférence-débat s’est achevée par une déclaration du RESYNAM-TOGO appelant les peuples et les gouvernements « à décourager, résister et punir les attaques xénophobes contre les Africains ».

La Journée mondiale de l’Afrique célèbre la commémoration de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), le 25 Mai 1963 à Addis-Abeba, en Éthiopie. À l’époque, l’organisation panafricaine naissante avait pour objectif, non seulement de réunir les 32 États qui venaient d’accéder à l’indépendance, mais aussi d’aider les peuples qui n’étaient pas encore libres à se défaire du joug colonial.

Lire aussi : Togo : Le RESYNAM sensibilise et offre du matériel anti-Covid 19 aux travailleurs migrants

Pour ATUMNET et le RESYNAM-TOGO, la commémoration du 25 Mai constitue une opportunité pour attirer l’attention de l’opinion internationale et nationale sur la nécessité du respect des droits des migrants en général et en particulier celui des migrants africains.

Leave a Response