Archives

Catégories

Méta

Droits de la Femme

Togo / NDH 2020 : Le FMC distingué « Meilleur acteur de l’année » dans la catégorie ‘‘Droits de la Femme’’

(Société Civile Médias) – Sa présidente a été récemment récompensée pour son leadership féminin et désignée Femme d’influence de l’année 2020. Cette fois c’est le Forum des mères célibataires (FMC) qui est honoré. L’association, dédiée à la cause de la femme, de la jeune fille et des enfants, a été distinguée samedi 13 février à la 5è Nuit des droits de l’Homme, organisée par le Collectif des associations pour l’impunité au Togo (Cacit).

Le FMC a été distinguée « Meilleur acteur de l’année 2020 » dans la catégorie « Droits de la Femme ». Un prix qui vient récompenser les nombreuses actions menées par cette structure en faveur des femmes en 2020, une année marquée par la pandémie du Covid-19.

« Beaucoup n’ont pas cru en ce combat que nous avons voulu mener en faveur des femmes et des mère célibataires. Mais moi et mon équipe avions cru et avions espoir que nous pouvons apporter un plus à cette couche de la population togolaise. Surtout en ces périodes de pandémie où toutes les nations sont secouées et les économies très éprouvées, il a fallu que nous soyons aux côtés des mères qui élèvent seules leurs enfants pour les accompagner et les pousser à s’en sortir. Ce prix constitue donc la récompense des efforts que nous avons menés et contribuera, sans nul doute, à nous donner plus de zèle pour les actions à venir », se réjouit Dédé Akpédjé Messan, présidente du FMC. « Nous sommes plus que jamais engagées en faveur de l’épanouissement et du droit de la femme, particulièrement des mères célibataires », a-t-elle ajouté.

Une panoplie d’activités réalisées en 2020

En 2020, le FMC a initié toute une panoplie d’activités en lien avec le Covid-19. Ces activités on commencé en mars, mois de la découverte du premier cas positif au Togo. Quelques jours après cette découverte, l’association s’est lancée dans une vaste sensibilisation sur le coronavirus avec distribution de gants et de bavettes, et dotation de dispositifs de lavage des mains. L’activité, qui s’est déroulée dans les marchés de Baguida, Avépozo, Kpogan, Agoè-assiyéyé et la majorité des stations de zémidjans de la commune Golfe 6, a permis à plus de 5000 personnes d’intégrer la notion de prévention au coronavirus et l’importance des gestes barrières.

Une autre activité initiée par le FMC a été la série de formations des femmes mères célibataires en AGR (Activité Génératrice de Revenus) dans la commune Golfe 6. Cette activité, qui a permis de former environ 120 femmes, avait pour objectif de soulager ces dernières, éprouvées par la crise, avec des activités pouvant leur garantir des revenus supplémentaires.

Le FMC a par la suite soulagé les familles monoparentales vulnérables dans la commune du Zio1 où le Covid-19 a asséné un sérieux coup aux activités économiques. Les kits offerts sont composés de riz, de maïs, de gari, d’haricot, d’huile d’arachide, de spaghettis, de tomates en boite, de boites de sardines, de lait en boite etc. Environ 100 familles ont été touchées. Le même don a été fait à une centaine de famille de la commune Golfe 6.

Par ailleurs, à la reprise des classes le 15 juin 2020 après un arrêt de 3 mois, le FMC a initié une campagne de renforcement des dispositifs de lutte contre la propagation du Covid-19 dans les établissements d’enseignement public et privé de Golfe 6. Le geste (détergents liquide et dispositifs de lave-mains) a profité à plus de 2000 apprenants.

Aussi, l’association a fait des dons de dispositifs de lave-mains, gants, bavettes, javel aux administrations des CMS de Baguida et Adamavo, ainsi que des dons de kits alimentaires aux malades hospitalisés dans ces mêmes centres. Il s’agissait pour elle de renforcer le système de lutte contre le coronavirus dans les centres de santé de la commune golfe6 et de soulager les malades.

Le FMC, il faut le rappeler, a également apporté son soutien à la veuve du jeune Mohamed tué par les forces de l’ordre en mai. L’association lui a offert des vivres et non-vivres et pris en charge la scolarité de la fille ainée du défunt jusqu’à  l’obtention de son Certificat d’Etudes du Premier Degré (CEPD). Outre la veuve du jeune Mohamed, le FMC a également soutenu une jeune fille de 12 ans engrossée par son directeur d’école dans le village d’Agokpo (Haho).

Leave a Response