Togo : Sécurité sanitaire des aliments, le public sensibilisé sur l’importance d’adopter les bonnes pratiques

Société Civile Médias
6 Min Read

(Société Civile Médias) – Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 600 millions de personnes tombent malades dans le monde chaque année parce qu’ayant consommé des aliments intoxiqués. Les mêmes données indiquent qu’environ 420 000 personnes, dont 125 000 enfants de moins de 5 ans, meurent après avoir ingéré des aliments contaminés. De quoi interpeller l’ONG OADEL qui, avec l’appui de Vétérinaires Sans Frontières Suisse (VSF-Suisse), organise une série d’activités dans le cadre de l’édition 2024 de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, dont une conférence publique tenue le 11 juin dernier dernier à Lomé.

Célébrée le 7 juin de chaque année, la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments vise à attirer l’attention et inspirer l’action pour prévenir, détecter et gérer les risques d’origine alimentaire, dans l’optique de contribuer à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé humaine, à la prospérité économique, à l’agriculture, à l’accès au marché, au tourisme et au développement durable. Pour les Nations Unies, cette Journée est l’occasion de redoubler d’efforts pour s’assurer de la sécurité sanitaire de nos aliments, d’intégrer la sécurité sanitaire des aliments dans l’ordre du jour public, et de réduire la charge des maladies d’origine alimentaire dans le monde.

Vue des participants à la conférence publique

Engagée depuis plusieurs années pour une alimentation de qualité dans les ménages urbains et ruraux, l’OADEL saisit l’occasion de cette journée pour sensibiliser le public sur l’importance d’adopter de bonnes pratiques avec les aliments en vue de prévenir les maladies d’origine alimentaire.

Axée sur le thème « Sécurité sanitaire des aliments : préparons-nous à l’imprévu », la conférence publique a réuni des autorités et des acteurs intervenant sur la chaine alimentaire (inspecteurs sanitaires, contrôleur, transformateurs des produits alimentaires). Elle a permis d’une part, de débattre du mécanisme de certification des acteurs informels manipulateurs des aliments à base de viande et lait.

- Advertisement -

« Cette conférence vise à attirer l’attention des uns et des autres, des différents acteurs de la chaîne alimentaire sur la nécessité d’œuvrer pour garantir la sécurité sanitaire des aliments que nous consommons. Cela nous permet également de contribuer à déterminer, prévenir et détecter les risques liés à l’alimentation. Voilà pourquoi nous y avons invité plusieurs acteurs, notamment des producteurs, des transformateurs, des consommateurs et surtout des inspecteurs sanitaires et contrôleurs issus de structures étatiques », explique Essoro Jacques ASSIH, Chargé de programme éducation à la nutrition et au droit à l’alimentation à l’OADEL.

Lire aussi : Togo : OADEL et VSF-Suisse sensibilisent pour des « Wagashi » sans danger pour la santé

Dr Raouf MENSAH de l’ITRA, au cours de sa communication.

D’autre part, la conférence publique a été l’occasion d’échanger sur le rôle des services d’inspection et de contrôle de l’Etat et les défis et difficultés auxquels ils sont confrontés sur le terrain dans l’exercice de leur fonction. Elle a également permis d’échanger sur la pérennité du mécanisme de certification des acteurs informels (MDA) manipulateurs des aliments à base de lait et viande.

« 70% des infections dans le monde ont un lien avec les aliments. Pour VSF-Suisse, il est très important, dans le cadre de nos actions, que nous soyons vigilant en ce qui concerne ce que nous consommons », indique Dr Géraud HELLOW, Directeur-pays de VSF-Suisse.

D’après ce dernier, le score du Togo en terme de sécurité sanitaire des aliments n’est pas très reluisant. D’où l’importance d’œuvrer pour que les choses s’améliorent.

Dr Géraud HELLOW, Directeur-pays de VSF-Suisse.

« C’est pour cela que dans le cadre de nos projets, nous investissons dans des actions de sensibilisation et de concertation pour qu’ensemble, on continue d’alerter les consommateurs, les décideurs et les bailleurs pour qu’ils investissent davantage afin que nos aliments soient de plus en plus sains pour qu’on ait moins de maladies et qu’on vive mieux », ajoute le Directeur-pays de VSF-Suisse.

A noter que la conférence publique a été précédée, le 7 juin, d’une sensibilisation des voyageurs des gares routières du Grand Lomé sur la nécessité d’exiger des vendeuses de « Wagashi » (fromage frais au lait de vache de races locales) qu’elles soient propres et améliorent l’hygiène pour éviter des risques d’intoxication alimentaire liés à la consommation de cet aliment.

D’autres activités sont également prévues dans le cadre de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, notamment l’organisation, par région, d’émissions radiophoniques de sensibilisation sur le rôle des services de contrôle et de l’inspection dans la sécurité sanitaire des aliments.