Togo : L’ONG OPAS et l’OIF en appui à deux coopératives de femmes agricultrices de Yadè Bohou (Kozah)

Société Civile Médias
6 Min Read

(Société Civile Médias) – Au Togo, deux coopératives de femmes du canton de Yadè Bohou (commune Kozah 2) bénéficieront, durant 36 mois, de l’appui de l’ONG Organisation pour la Promotion de l’Agroécologie Solidaire (OPAS) pour la transformation de leurs produits agricoles. Alors qu’elles ne disposent pas de matériels pour une production d’échelle, le projet « Appui à la résilience des femmes rurales face aux changements climatiques pour un développement socioéconomique durable dans la commune Kozah 2 au Togo » entend les accompagner pour la transformation de l’arachide en huile et du néré en moutarde et renforcer leurs capacités pour la bonne gestion de leurs activités génératrices de revenus (AGR). L’initiative, financée par l’Organisation International de la Francophonie (OIF) dans le cadre de la 4e édition de l’appel à projet du fonds de la « Francophonie avec Elles », a été officiellement lancé le mardi 11 juin 2024.

Koffi MAGLO, Directeur exécutif de l’OPAS, lors du lancement du projet.

En plus des restrictions qui leur sont injustement imposées par les normes socio-culturelles en ce qui concerne l’accès à la terre pour la pratique de leurs activités agricoles, les femmes membres des coopératives Essozolim et Pouwèdeou du canton de Yadè Bohou subissent de plein fouet les effets négatifs des changements climatiques et font face à la dégradation accrue des terres consécutive aux mauvaises pratiques agricoles. A cela, s’ajoutent le manque de matériel pour la transformation de leurs produits agricoles et leur incapacité à bien gérer leurs activités génératrices de revenus.

Vue partielle des bénéficiaires du projet lors du lancement.

Sortir ces femmes rurales de leur vulnérabilité

Mis en œuvre par l’ONG OPAS, le projet « Appui à la résilience des femmes rurales face aux changements climatiques pour un développement socioéconomique durable dans la commune Kozah 2 au Togo » entend apporter des solutions à cette situation qui accroît la vulnérabilité de ces femmes et qui est à l’origine de la dégradation de leurs conditions de vie et d’existence. Il s’agira de renforcer leurs capacités de résilience face aux changements climatiques, d’améliorer leurs sources de revenus et d’assurer ainsi durablement leur développement socioéconomique.

- Advertisement -
Vue du matériel destiné aux femmes pour la transformation.

« Ce projet consiste à améliorer les conditions de vie socioéconomiques de ces femmes à travers la transformation des produits agricoles, notamment l’arachide en huile d’arachide et de beignet et les graines de néré en moutarde. En plus de cela, elles seront formées sur la gestion des ressources naturelles, sur le leadership communautaire et les AGR », explique Komi MAGLO, Directeur exécutif de l’ONG OPAS.

Lire aussi : Togo : Par le sport, OPAS mobilise les jeunes du canton de Tchitchao autour des ODD

Pour l’atteinte de cet objectif, un site a été aménagé au profit des deux coopératives afin de leur permettre de mettre en place leurs unités de transformation. Alors que l’une s’occupera de la transformation de l’arachide en huile d’arachide et de beignet, l’autre sera chargé de la transformation de graines de néré en moutarde. Le matériel de travail leur a été symboliquement remis à cet effet par les responsables de l’ONG OPAS.

Par ailleurs, afin de garantir la disponibilité de la matière première, la commune Kozah 2 et la chefferie traditionnelle ont mis à la disposition des bénéficiaires du projet une superficie d’un hectare pour la culture de l’arachide et de cinq hectares pour la culture du néré. Pour la réussite des cultures, elles recevront l’appui technique de la Direction préfectorale de l’agriculture Kozah.

Remise symbolique du matériel aux femmes.

« Pour l’arachide, nos techniciens seront là pour leur montrer comment semer le schéma technique, comment suivre le champ pour que le rendement soit optimisé. En ce qui concerne le néré, nous allons les accompagner à mettre les plants, à les entretenir pour que ça puisse produire de façon significative », promet P’Rénam PATCHALI, représentante de la DPA Kozah à la cérémonie de lancement du projet.

Également présent au lancement, Véto Essowè SIMNAKE, représentant du Maire de Kozah 2, salue l’initiative et estime que ce projet vient à point nommé renforcer les actions et les activités de la commune en matière d’environnement, d’agriculture et d’appui aux groupements de femmes, des actions consignées dans le plan de développement communal.

Le projet est également salué par la Direction préfectorale de l’Action sociale, en charge de la promotion de la femme.

« Ce projet vient solutionner le problème de matériel auquel les femmes sont confrontées depuis longtemps en ce qui concerne leurs activités de transformation. Aussi, il contribuera à améliorer les conditions de vie des bénéficiaires et aura des répercussions positives sur leurs familles et leurs ménages », se réjouit Kpatcha AWIDJOLO, représentant de cette structure au lancement.

Photo de famille à la fin du lancement du projet.

Le projet bénéficiera à environ 150 femmes qui promettent de mettre toute en œuvre en vue de sa réussite. Quant à l’ONG OPAS, elle remercie son partenaire, l’OIF pour son appui, ainsi que les structures étatiques qui apportent leur accompagnement à la mise en œuvre du projet.

Suivez le reportage vidéo du lancement du projet :