Togo: Le PPT réclame une enquête après l’agression d’un journaliste

luzdelsol668
3 Min Read

(Agence Société Civile Média)Tout comme l’OTM, l’UJIT et le CONAPP, le Patronat de la presse togolaise (PPT) a réagi à l’agression de Robert Avotor, journaliste du bi-hebdomadaire « L’Alternative ». Dans un communiqué rendu public ce jeudi, cette organisation de presse condamne cette agression et demande au gouvernement d’ouvrir une enquête pour identifier les auteurs de cette agression.

Le communiqué du PPT

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) a appris avec consternation et vive colère, l’agression barbare, la torture et les traitements inhumains et dégradants dont a été victime le confrère Robert Avotor de la rédaction du bi-hebdomadaire  » l’Alternative » dans l’exercice de ses fonctions.

 En effet le confrère Robert Avotor a été arrêté de façon brutale par des éléments de la gendarmerie de Sagbado à Akato-Viépé le 07 février dernier, pendant qu’il couvrait un litige foncier. Malgré le gilet de presse qui l’identifiait sur le terrain et sa carte de presse qu’il détenait, les forces de sécurité l’ont conduit manu-militari au poste où celui-ci a été molesté et torturé pendant des heures:  » Le gendarme qui m’a le plus donné les coups venait vers moi régulièrement pour serrer les menottes, pour me faire souffrir et il s’en réjouissait… J’étais obligé d’uriner dans mon pantalon » témoigne le confrère. Toutes ces atrocités lui ont été infligées sous la bénédiction du sous- lieutenant Salaka, coutumier du fait.

- Advertisement -

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) condamne avec la plus grande vigueur les traitements humiliants, inhumains et dégradants dont a été victime le confrère Robert Avotor. Il n’accepte pas que ces genres de pratiques soient encore tolérés au Togo qui se veut démocratique.

Le PPT demande solennellement au Gouvernement  d’ouvrir immédiatement une enquête sur cette sauvage agression en vue d’identifier les auteurs et commanditaires de cette barbarie afin que ceux-ci soient punis conformément aux lois en vigueur dans notre pays.

Le PPT se réserve  le droit d’organiser dans les jours à venir une manifestation de grande envergure pour exprimer son indignation face à ces actes de torture.  Le PPT  profite de l’occasion pour réaffirmer sa désapprobation  de la décision de la HAAC de retirer les fréquences radioélectriques au groupe Sud Média (Lcf et City fm).

L’organisation patronale  s’associe à toutes  les initiatives visant à faire échec à ces décisions iniques et scélérates. La liberté de la presse et d’expression a été acquise dans notre pays sous de hautes luttes, et il serait inadmissible  que des « barbouzes » tentent de la remettre en cause. Le PPT rappelle son attachement aux principes de justice, de dignité et de respect des droits de l’homme et de démocratie, gage de toute société épanouie.

Lomé le 9 février 2017

Le Président

Carlos KETOHOU.